L’Algérie a connu une nouvelle secousse tellurique. Cette fois, c’est la wilaya de Mila qui a été secouée par un tremblement de terre de magnitude 3,2 sur l’échelle ouverte de Richter, indique le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG).

Le tremblement de terre, qui a eu lieu dans la matinée de ce lundi 20 juillet, a été enregistré aux environs de 05h56 (heure locale). Cette secousse tellurique a atteint une magnitude de 3,2 sur l’échelle ouverte de Richter.

Selon le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), l’épicentre du séisme a été localisé à 9 kilomètres au sud-est de la commune de Hamala, située à 45 kilomètres de la ville de Mila. La secousse tellurique n'a engendré aucun dégât humain, ni matériel.

Pour rappel, la wilaya de Mila a connu un autre tremblement de terre plus puissant, le 17 juillet. La secousse tellurique de 4,5 degrés sur l’échelle ouverte de Richter a été localisée à un kilomètre au nord de la commune de Sidi Merouane

Il faut dire que l’Algérie connaît, ces dernières semaines, une forte activité sismique ayant engendré de nombreux séismes. Le mois en cours a déjà été marqué par deux autres tremblements de terre. Le 4 juillet, une forte secousse tellurique de magnitude 4,3 degrés sur l’échelle ouverte de Richter a été enregistrée à cinq kilomètres au sud-est de la localité de Lazrou, dans la wilaya de Batna. Vu sa puissance, les habitants de plusieurs wilayas limitrophes, telles que ConstantineMilaBiskra et Sétif, l'ont ressentie.

À lire aussi :  Air Algérie secouée par plusieurs affaires de corruption

Lire aussi : Algérie : Tremblement de terre de magnitude 4,5