L'ambassadeur d’Algérie en Belgique a réagi à la mort suspecte d'un jeune Algérien suite à son arrestation brutale par la police belge. Amar Belani affirme, ce mardi 21 juillet dans une déclaration à la presse belge, que certains éléments doivent être clarifiés pour connaître les dessous de cette affaire.

Amar Belani affirme qu'il suit cette affaire de très près. Il estime qu'à ce stade, beaucoup d’éléments devraient « être clarifiés ». L'ambassadeur, qui ne veut pas tirer des conclusions hâtives, souligne que « pour le moment, il est difficile de se prononcer sur l’intervention des agents de police ainsi que sur les conditions exactes dans lesquelles s’est déroulée l’arrestation de notre jeune compatriote Akram ».

L'ambassadeur ajoute que « le visionnage des vidéos, y compris celles qui circulent sur les réseaux sociaux, et leur recoupement avec les résultats de l’autopsie permettront, je l’espère, de faire la lumière sur les quelques zones d’ombre qui entourent cette déchirante affaire ».

Retour sur le drame

Il faut noter que le ressortissant algérien est décédé à l’hôpital des suites d’une arrestation brutale. Akram, âgé de 29 ans, a été violenté lors d'une intervention policière qui a mal tourné, dimanche 19 juillet, dans la ville d’Anvers, au nord de la Belgique.

Une vidéo de son interpellation violente, dans le quartier “de la gare”, diffusée  sur les réseaux sociaux, suscite de nombreuses réactions. Les images montrent comment les policiers ont fait usage de la violence pour immobiliser Akram. L’homme a été ensuite emmené à l’hôpital dans un état critique. Il est mort plus tard dans la soirée.

Selon des témoignages rapportés par la presse, la police a été appelée parce que le jeune Algérien de 29 ans, originaire de Molenbeek, avait attaqué des passants et jeté le mobilier d’une terrasse au sol.

Lire aussi : La vidéo d’un Algérien décédé suite à son arrestation brutale par la police provoque un tollé en Belgique