La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune comparaîtra devant le tribunal d'El Harrach, à Alger, dimanche 26 juillet prochain. C'est elle même qui en a fait l'annonce mardi 21 juillet à travers une vidéo publiée sur la page Facebook de son parti. Louisa Hanoune indique qu'elle est convoquée, suite à une plainte déposée contre elle par l'ex ministre de la culture Nadia Labidi.

A peine s'est-elle remise de sa longue détention à la prison de Blida, Louisa Hanoune est de nouveau convoquée par la justice. Cette fois pour répondre à une plainte déposé contre elle par l'ancienne ministre de la culture, Nadia Labidi.

"Je suis convoquée pour comparaître le 26 juillet prochain devant le juge au niveau du tribunal d'El Harrach. L'affaire concerne une plainte déposée contre ma personne par l'ancienne ministre et actuelle députée FLN, Nadia Labidi", a affirmé en effet la porte-parole du PT dans sa déclaration préliminaire faite à la réunion du bureau politique du parti.

Elle précise que Nadia Labidi "avait déposé sa plainte en 2015, suite à mes propos en tant que députée sur la gestion du secteur. Elle a relancé la plainte contre moi le 7 mai 2019".

Djelloul Djoudi également convoqué

Louisa Hanoune a également indiqué dans sa déclaration diffusée sur la page Facebook de son parti, que Djelloul Djoudi, un cadre de sa formation, était également convoqué devant la justice.

"Djoudi a répondu à une question d'un journaliste sur cette affaire à travers laquelle il a rappelé l'objet de la plainte. Il a expliqué que cela faisait partie des missions et des prérogatives d'un député de surveiller la gestion de l'argent public". Suite à quoi, "elle a déposé une autre plainte contre lui le 8 mai 2019", souligne Hanoune.

Djelloul Djoudi se présentera au tribunal d'El Harrach jeudi 23 juillet, souligne la Secrétaire générale du PT qui ne semblait pas perturbée par ce dossier. "Chacun de nous comparaîtra"  s'est-elle contentée de dire pour conclure se refusant à tout commentaire "concernant le travail de la justice".

Lire aussi : Algérie : Louisa Hanoune reprend ses activés politiques