La chaîne de télévision privée Echorouk TV a été remise à l'ordre par l’Autorité de régulation de l’audiovisuel (ARAV), mercredi 22 juillet. En effet, l'organisme de surveillance de l'audiovisuel a condamné la diffusion, par cette chaîne, d'une émission qui fait la promotion du tabac à chiquer en le présentant comme... remède au coronavirus.

L'ARAV n'est pas allée par quatre chemins. Elle condamne « sévèrement ce genre d’émission versant dans l’ignorance et la mystification ». L'Autorité de régulation de l'audiovisuel en Algérie appelle à « la promotion et à la moralisation de l’acte d’information médiatique favorisant le développement de l’esprit et de la connaissance et la vulgarisation du bon sens au sein de la société dans le cadre du service public ».

L'ARAV déclare qu'« alors que les scientifiques et les chercheurs de par le monde sont engagés dans une véritable course pour trouver un vaccin contre le covid-19 et que les grandes puissances mobilisent des milliards de dollars à cet effet, la chaîne Echorouk TV n’a pas trouvé mieux, à travers son émission matinale ‘Sabah Echourouk’, que de présenter une femme se targuant de proposer un médicament et même un moyen de dépistage, sans aucun égard pour le bon sens et au mépris de la science et de l’opinion publique ».

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

L'autorité de régulation rappelle que « cette chaîne et d’autres s’étaient déjà illustrées par la vulgarisation de ce genre de charlatanisme en donnant la parole à des individus, qui sous le couvert de la médecine alternative, abusent de la crédulité de citoyens ». L'ARAV considère ces pratiques comme  « une atteinte à l’image des médias, en particulier et du pays, en général et une consécration de l’obscurantisme au sein de la société ».

Lire aussi : Algérie: Trois chaînes de télévision rappelées à l’ordre