La Covid-19 ayant conduit à la fermeture des frontières de l’Algérie, les membres de la diaspora algérienne en France ont vu leur programme d’été chamboulé. Annulation, report, changement de destination… les grandes vacances d’été au bled n’auront pas lieu cette année. La crise sanitaire liée au coronavirus a contraint de nombreux voyageurs à annuler leurs vacances et vols à l’étranger. Certains attendent encore leur remboursement.

Les grandes vacances d’été sont l’occasion d’évacuer le stress et de profiter pleinement des congés auprès de la famille. Mais avec le coronavirus, la situation n’est pas aussi simple. Les Algériens de France ne sont pas en mesure de rentrer en Algérie.

Les frontières entre les deux pays étant fermées, aucune liaison maritime ou aérienne n’est disponible hormis les voyages de rapatriement. Des dizaines de milliers de ressortissants algériens en France ont dû renoncer à leurs vacances d’été à cause de la hausse des contaminations en Algérie. La situation est déjà problématique avec la fermeture des frontières.

La situation est fort complexe et l’issue dépend essentiellement de l’évolution de la crise sanitaire dans les deux pays. Mais les frontières de l'Algérie sont fermées depuis le 19 mars, et elles risquent de rester bloquées pour encore longtemps. Le mois d’août a commencé et certains pensent qu’il faudra sans doute envisager des vacances sur le sol français.

À lire aussi :  40 % des étrangers en France inactifs : Le vrai du faux

Le secteur du tourisme et de voyage dans l'incertitude

Cette situation est beaucoup plus pénible pour ceux qui ont acheté leurs billets des mois avant leur départ. Ils se retrouvent, aujourd’hui, dans l’incertitude en raison du manque d’information et de communication au niveau des compagnies aériennes et des agences de voyage qui ne peuvent fournir aucune date pour la reprise.

Et même si la Tunisie a ouvert ses frontières avec l’Europe, il n’est pas non plus possible de rejoindre l’Algérie en passant par la Tunisie. Car les frontières terrestres sont également fermées.

Cette situation impacte directement le secteur du tourisme en Algérie. La filière du voyage se retrouve en péril. Les agences de voyage et de tourisme sont complètement à l’arrêt. En plus de la fermeture des frontières  aériennes, maritimes et terrestres, les frontières entre les wilayas du pays ont subi le même sort. Elles sont 29 wilayas isolées sans possibilité de se déplacer entre elles.

Lire aussi : Coronavirus en Algérie : Une série de mesures pour sauver la saison estivale