L’Ambassadeur d’Algérie en Serbie, Abdelhamid Chebchoub, a répondu dans une mise au point publiée jeudi 6 août, sur le quotidien serbe "Politika", aux « propos mensongers » de l’ambassadeur du Maroc à Belgrade. Le diplomate algérien dénonce une campagne de propagande contre l’Algérie, menée par l’ambassadeur marocain usant de mensonges et de contre-vérités pour tromper l’opinion publique serbe.

C’est une nouvelle passe d’armes diplomatique entre l’Algérie et le Maroc. Cette fois ci, c’est en Serbie que les deux diplomaties s’affrontent. En effet, suite à une interview accordée, le 24 juillet par le représentant du royaume chérifien en Serbie au quotidien Politika, l’ambassadeur algérien a usé de son droit de réponse. Le conflit autour du Sahara Occidental est de nouveau au cœur des échanges.

Abdelhamid Chebchoub dénonce «les propos mensongers» de l’ambassadeur du Maroc à Belgrade qui, selon lui, «s’est écarté des usages diplomatiques qu’exige sa fonction pour participer à une campagne de propagande contre l’Algérie, usant de mensonges et de contre-vérités pour tromper l’opinion publique serbe. »

Le diplomate algérien a réaffirmé que l’appellation du "Sahara occidental" est consacrée dans tous les textes et résolutions des organisations internationales, qualifiant de "trompeur" le terme "Sahara marocain" utilisé par Rabat.

"Sahara marocain", un qualificatif trompeur

Dans sa mise au point, l’ambassadeur algérien souligne qu’en usant du « qualificatif trompeur de Sahara marocain, contrairement au nom consacré de Sahara occidental, stipulé dans toutes les résolutions des Nations unies, l’ambassadeur marocain à Belgrade, tente d’embarquer le lecteur dans une fausse piste ».

Il explique enfin que «le droit à l’autodétermination du peuple du Sahara occidental que l’ambassadeur (marocain) évite de citer, est bien inscrit dans le texte de la résolution 2468 (adoptée par le Conseil de sécurité le 30 avril 2019, ndlr). Il constitue un droit imprescriptible des peuples sous domination coloniale et le fondement de la recherche d’une solution à ce conflit».

A noter que la guerre médiatique entre l’Algérie et le Maroc fait rage depuis quelques mois déjà. Les voisins rivaux s’échangent régulièrement, les attaques et les critiques sur les différentes questions qui les concernent. Le dernier épisode de ces hostilités est la médiation pour la résolution de la crise en Libye qui risque de se transformer en un nouveau terrain d’affrontement diplomatique entre les deux pays.