L’Union européenne annonce avoir mis en place un nouveau système d’entrée et de sortie des frontières externes de l’espace Schengen. Le nouveau système enregistrera des informations sur l’entrée, la sortie et le refus d’entrée des ressortissants de pays tiers. Cela sera valable tant pour les voyageurs soumis à l’obligation de visa dont les Algériens que ceux qui en sont exemptés et qui franchissent les frontières extérieures de l’espace Schengen.

Selon un communiqué de la Frontex, l'Agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes, l’objectif de la mise en œuvre de ces «frontières intelligentes» est de permettre aux véritables voyageurs de franchir plus facilement les frontières de l'Europe tout en protégeant la sécurité de centaines de millions d'Européens.

Le système d'entrée-sortie enregistrera les données d'entrée et de départ des ressortissants de pays tiers dont l’Algérie, franchissant les frontières extérieures de l’espace Schengen. Le système aura un impact significatif sur le travail des gardes-frontières et des autorités nationales, qui doivent être préparés à des changements importants aux points de passage frontaliers.

Frontex annonce avoir entamé « la recherche des solutions industrielles pour le test et la mise en œuvre d'équipements conformes à la norme EES, y compris des solutions technologiques complètes, du matériel et des logiciels, des services de développement et d'intégration avec les systèmes nationaux ».

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Au cours de ce test, l’agence européenne de garde-frontières et de garde-côtes « sera en mesure d'évaluer l'impact du système aux points de passage frontaliers très fréquentés et le temps nécessaire pour saisir les données requises. Une fois terminé, nous serons en mesure de conseiller les pays de l'UE sur la technologie la plus appropriée à utiliser, » précise le communiqué.

Concernant la date de la mise en pratique de ce projet, Frontex indique que « la procédure de passation de marchés sera lancée au cours du second semestre de cette année et la mise en œuvre du projet suivra ».

L’Union européenne veut moderniser la gestion de ses frontières

L’union européenne s'oriente depuis quelques années, vers une gestion des frontières plus moderne et plus efficace. La Commission a pris un ensemble  de mesures en matière de «frontières intelligentes» afin d'accélérer, de simplifier et de renforcer les procédures de vérification aux frontières pour les étrangers qui se rendent dans l'Union.

Ces nouvelles mesures comprennent un programme d'enregistrement des voyageurs (RTP) et un système d'entrée/sortie (EES) qui faciliteront la vie des voyageurs fréquents provenant de pays tiers lorsqu'ils se présenteront aux frontières extérieures de l'espace Schengen, et accroîtront la sécurité aux frontières de l'Union.