L'Algérie ne risque pas de connaître un scénario à la libanaise. Les différentes infrastructures portuaires du pays ne contiennent pas de produits explosifs. C'est ce qu'a affirmé le ministre des Transports, Lazhar Hani en marge de sa visite d'inspection qu'il a effectuée ce samedi 8 août au niveau du port d'Alger. 

Le dramatique incident enregistré dans la capitale du Liban, Beyrouth, il y a quelques jours, a selon toute vraisemblance donné des idées aux autorités algériennes. En effet, afin d'éviter toute mauvaise surprise, le ministre des Transports, Lazhar Hani a effectué une visite d'inspection dans l'enceinte du port d'Alger.

D'ailleurs, le ministre a inspecté, lors de cette sortie, les containers se trouvant au niveau de cette structure pour s'assurer justement qu'ils ne contiennent pas de produits explosifs. "Il n y a pas de produits dangereux dans les ports du pays" a déclaré en substance Lazhar Hani, en marge de sa visite. Il a affirmé en outre que les lois en vigueur en Algérie interdisent le stockage des produits explosifs et toute autre substance dangereuse dans les infrastructures portuaires du pays.

Les assurances du ministre des Transports

Le ministre des Transports a par ailleurs ordonné à l'administration du port d'Alger de se débarrasser de tous les produits périmés. Ainsi, tout risque d'explosion à la "libanaise" a été évacué lors de cette sortie et le ministre a tenu donc à rassurer la population. Toujours est-il que la vigilance doit être de mise.

À lire aussi :  Le recteur de la grande mosquée de Paris apporte son soutien à Salman Rushdie

Une double explosion d'une rare violence a fait 149 morts et 5000 blessés au port de Beyrouth. L'origine de cette tragédie enregistrée le 4 août dernier est l'explosion de 2 750 tonnes de nitrate d'ammonium, substance qui entre dans la composition de certains engrais, stockés au niveau du port de la ville.

Lire aussi : Un Algérien blessé dans l’explosion survenue à Beyrouth