L'équipe d'Observ'Algérie dénonce la condamnation du journaliste Khaled Drareni et exige sa libération immédiate et inconditionnelle. Il a été condamné, lundi 10 août, à trois ans de prison ferme par le tribunal de première instance de Sidi M’hamed à Alger

Très populaire auprès des jeunes Algériens, devenu aussi un véritable symbole de la liberté de la presse en Algérie, le journaliste Khaled Drareni a été condamné à trois ans de prison ferme et 50 000 dinars d’amende pour « incitation à un attroupement non armé » et « atteinte à l'unité nationale ».

La condamnation de Khaled Drareni, qui n’a fait qu’exercer son métier de journaliste, est scandaleuse, d'autant plus que son dossier est vide, selon les affirmations de ses avocats. L'équipe d'Observ'Algérie considère la condamnation de son confrère Khaled Drareni comme une grave atteinte à la liberté de la presse en Algérie. Elle exige de ce fait sa libération immédiate et inconditionnelle.

Observ'Algerie rappelle également que cette condamnation n'est pas seulement celle d'un journaliste. Elle est aussi celle de la presse algérienne qui continue à se battre contre toutes les formes de censure, de chantage et d'interdiction.

En signe de protestation contre la décision absurde de la justice et en soutien à notre confrère, Observ'Algérie affiche une bande noire sur sa page d'accueil pendant 30 jours. Le même panneau est également visible sur nos pages sur les réseaux sociaux.

À lire aussi :  Propos de Pedro Sánchez à l'ONU : L'Espagne change-t-elle sa position par rapport au Sahara occidental ?

Lire aussi : Algérie : Indignation et incompréhension après la lourde condamnation de Khaled Drareni