L'Algérie vit depuis quelques temps au rythme des fréquentes secousses telluriques. Il ne se passe plus une semaine sans que l'on enregistre un tremblement de terre dans une région ou une autre du pays. Pour le Centre de recherche en astronomie, astrophysique et géophysique (CRAAG), le phénomène est tout à fait normal et ne doit pas susciter de l’inquiétude. 

"Cela entre dans le cadre de l’activité sismique normale du nord du pays", a tenu à rassurer un expert du CRAAG. Intervenant lundi 10 août 2020 sur les ondes de la radio chaîne 3, Chafik Aïdi explique que le CRAAG enregistre mensuellement entre 10 et 30 secousses en Algérie.

"Et chaque année, on recense entre 300 et 400 secousses avec des magnitudes qui varient entre 2 et 3 degrés" affirme t-il. Selon le même chercheur, la population ne ressent que les secousses telluriques de magnitude 3 et plus.

Pour Chafik Aïdi, la population ne peut donc que s'adapter à ce phénomène naturel étant donné que, explique-t-il, l'Algérie, notamment le nord, est situé dans une zone à forte activité sismique. "L'Algérie se trouve entre les deux plaques tectoniques, africaine et eurasienne et le nord de notre pays est traversé par des failles qui peuvent être sismogènes" a-t-il dit.

À lire aussi :  Emmaüs Toulouse : Bons plans pour les étudiants en France

"Les citoyens appelés à vivre avec ce phénomène naturel"

En conséquence, préconise le même chercheur, les Algériens sont appelés à vivre avec cette situation en adoptant certains réflexes nécessaires face aux tremblements de terre. Il ajoutera à ce titre que "les constructions doivent être bâties selon les normes antisismiques". Chafik Aïdi relève d'ailleurs avec regret que « pas mal de constructions ne sont pas contrôlées ».

Malheureusement, ces normes antisismiques sont loin d'être respectées en Algérie. Pourtant, le pays a connu des tremblements de terre dévastateurs. Le dernier est celui enregistré dans la wilaya de Boumerdes en 2003 et il a fait plus 2200 morts et 10 000 blessés, en plus des dégâts matériels importants.