Des militants de la diaspora algérienne en France ont annoncé une grande marche de huit jours, de Chambéry, dans le nord de la France, vers l'ONU, à Genève. Cette marche s’ébranlera samedi 15 août, pour dénoncer les "arrestations arbitraires", rapporte, mercredi 12 août, le journal Franceinfo.

Selon la même source, une trentaine de militants proches du Hirak algérien seraient derrière cette initiative. Les protestataires devraient marcher durant huit jours, sur une distance de plus de 100 kilomètres entre la ville de Chambéry, en France, et Genève, en Suisse.

Les marcheurs devront arriver devant le Haut-commissariat des droits de l'homme (HCDH) le 23 août. Ils espèrent qu'une délégation des manifestants sera reçue par Michelle Bachelet, ancienne présidente du Chili et Haute-commissaire des Nations unies aux droits de l'homme.

Selon Assia Guechoud, coordinatrice du mouvement, les initiateurs espèrent rallier à leur marche quelque 2 000 membres de la diaspora algérienne résidant en Europe. Une lettre sera écrite pendant la marche, en collaboration avec les avocats du Hirak en Algérie, en énumérant les articles de la convention des Droits de l'homme "violés" jusqu'alors par les autorités algériennes. Elle sera transmise au Haut-commissariat des droits de l'homme.

Rappelons que la condamnation, lundi, du journaliste Khaled Drareni a suscité l’indignation et la colère de l’opinion publique. De nombreuses organisations de défense de la liberté de la presse et des droits de l’homme, dont Amnesty France, ont qualifié le verdict de « scandaleux » et de « persécution judiciaire ».

Plusieurs partis politiques, des collectifs et des activistes algériens dénoncent les arrestations, les poursuites judiciaires et les condamnations à l'encontre des militants du Hirak.

Lire aussi : Paris : Grandiose marche de la diaspora algérienne