Le Maroc serait le prochain pays "arabe" à normaliser ses relations avec Israël, rapporte le journal américain Washington Post, vendredi 14 août. Ainsi, le Maroc prendra le chemin des Emirats arabes unis, selon ce média, qui cite un briefing des responsables du département d'Etat américain.

Washington Post affirme que ces responsables avaient révélé à des journalistes que le Maroc, le Sultanat d'Oman et le Bahreïn faisaient partie des "probables candidats" à ouvrir une nouvelle page dans leurs relations avec Israël .
Le journal rapporte qu'"au cours d’un entretien téléphonique avec un groupe de journalistes, (Jared) Kushner a déclaré que l'accord entre les Emirats et Israël est un « brise-glace » qui, espérait-il, serait suivi de mesures similaires par d'autres pays arabes".

Washington Post souligne que le conseiller et gendre de Trump "n’a pas précisé quels seraient les prochains pays arabes qui seraient prêts à ouvrir une nouvelle page dans leurs relations avec l'Etat hébreu". Il ajoute que les responsables du département d'État ont déclaré que les candidats probables incluaient Oman, Bahreïn et le Maroc.

Il faut rappeler qu'au mois de février passé, des médias israéliens et américains avaient fait part d'un accord entre les États-Unis, le Maroc et Israël. Un accord qui a pour objectif d'obtenir une reconnaissance de Washington de la marocanité du Sahara occidental, en échange d’une « normalisation » des relations entre Israël et le royaume chérifien.

À lire aussi :  Vers une coopération nucléaire entre le Maroc et Israël

Notons qu'Israël et les Emirats arabes unis avaient annoncé une normalisation de leurs relations diplomatiques la semaine passée. Les deux pays ont signé un accord, sous l’égide de Donald Trump, qui prévoit, notamment, qu’Israël suspende l’annexion d’une partie des territoires palestiniens occupés en contrepartie d'une normalisation complète des relations diplomatiques entre les deux pays.

Lire aussi : Maroc : Une vidéo du roi Mohammed VI déclenche la polémique en Espagne