Fadila Souissi, la journaliste algérienne de la chaîne émiratie Sky News Arabia, est au cœur d’une vive polémique sur les réseaux sociaux en Algérie. La présentatrice a interviewé le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, quelques jours après l’annonce de la normalisation des relations entre les Emirats arabes unis et Israël.

De nombreux Algériens ont dénoncé le geste de leur compatriote qui a accepté de « parler » avec le Premier ministre d’Israël. Un pays dont l’Algérie ne reconnaît pas l’existence. Les internautes algériens ont vivement critiqué la journaliste qui a présenté une émission pour « jubiler » l’accord de l’établissement de relations officielles entre l’EAU et Israël, avec Benjamin Netanyahu comme invité.

Plusieurs internautes ont attaqué l’ancienne journaliste de « Panorama », lui rappelant que « l’Algérie est un pays hostile à toute possibilité d’établissement de relations diplomatiques avec Israël ». Il faut noter que selon la loi algérienne, « il est strictement interdit de voyager, de faire des échanges politiques, commerciaux, culturels et, bien sûr, médiatiques avec Israël ».

Pour rappel, l'annonce de la normalisation des relations entre les Emirats arabes unis et Israël a fait l'effet d'une bombe diplomatique. La nouvelle, une première dans le Golfe, a été accueillie avec beaucoup d’hostilité en Algérie, y voyant une trahison à la cause palestinienne.

Le rapprochement entre les deux pays, annoncé officiellement jeudi soir, devrait se concrétiser dans les prochaines semaines. Cet accord inédit fait surtout entorse à l’Initiative de « paix arabe de 2002 », socle d’un consensus au sein de la Ligue arabe. En effet, les pays membres de la Ligue arabe se sont engagés à refuser toute normalisation avec Israël tant que ce dernier ne s’est pas retiré des territoires palestiniens et n’avait pas accepté l’établissement d’un Etat palestinien indépendant avec pour capitale Jérusalem-Est.

Lire aussi : Le Maroc prochain pays à normaliser ses relations avec Israël, selon Washington Post