La compagnie nationale Air Algérie a vendu deux appareils de type Boeing 737-800. Cette vente a fait réagir de nombreuses personnalités, puisque les deux appareils peuvent encore servir. La preuve : ils ont survolé l'océan pour atteindre leur nouvelle destination. C'est pourquoi cette transaction suscite beaucoup d'interrogations.

Le chroniqueur Saïd Mokhtar Mediouni s'est demandé à quel prix Air Algérie a vendu ces deux Boeing, alors qu'ils sont capables d'un parfait rendement. Il se dit scandalisé par la vente de ces deux « bijoux » et avertit les responsables de cette transaction, qu'il a qualifiée d'opaque. « Cette vente vous restera en travers de la gorge, et vous devrez rendre des comptes », dénonce-t-il. Ainsi, Mediouni promet que cette affaire, qui n'a pas encore livré tous ses secrets, connaîtra des rebondissements.

Une affaire qui remonte à 2009 

Le site francophone Maghreb Émergent avait rapporté, en 2017, des détails au sujet de ces deux Boeing 717-800. Il avait écrit que les deux appareils, qui étaient censés appartenir à la compagnie aérienne soudanaise Sun Air, étaient parqués à l'aéroport Houari Boumediene d'Alger durant 7 ans. Les deux appareils sont restés sur le sol algérien pour réparation, a précisé la même source. L'histoire remonte, selon le site d'information, à peu après la rencontre qui opposa les Verts à l'Egypte, dans la ville soudanaise d'Oum Dorman, en 2009.

À lire aussi :  Royaume-Uni : Facilitation de l'expulsion des délinquants étrangers

Une source proche d'Air Algérie avait révélé que c'était une sorte de cadeau offert par l'Algérie aux Soudanais après que ces derniers ont soutenu notre équipe algérienne de football. Cependant, les Soudanais n'ont jamais récupéré les deux appareils, restés cloués au sol à l'aéroport d'Alger. La crise politique qu'a connue le Soudan à l'époque, et qui a fini par la scission du pays, en 2011, serait derrière l'abandon des deux Boeing. D'un autre côté, une autre source d'Air Algérie a révélé que la réparation des deux appareils devait être payée par les Soudanais. Cependant, l'incapacité de la compagnie soudanaise à payer ces frais a amené cette dernière à abandonner les deux avions, que l'Algérie aurait donc fini par vendre.

Lire aussi : Air Algérie va bénéficier d’une aide directe de l’État