Les Algériens voteront en novembre prochain à l'occasion du référendum portant sur le projet de la Constitution en Algérie. C'est ce qu'ont annoncé les services de la présidence de la République, ce lundi 24 août.

Dans un communiqué rendu public, la présidence de la République indique que les Algériens vont passer aux urnes le 1er novembre prochain afin de voter pour ou contre le nouveau projet de révision de la Constitution en Algérie.

« Le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a reçu ce jour M. Mohamed Chorfi, président de l'Autorité nationale indépendante des élections, qui lui a présenté un exposé sur les préparatifs en cours pour l'organisation des échéances électorales programmées, à commencer par le référendum sur le projet de révision de la Constitution », précise le communiqué.

« Au cours de cette rencontre et, à la lumière des consultations du président de la République avec les parties concernées, il a été décidé de fixer la date du 1er novembre 2020 pour la tenue du référendum sur le projet de révision de la Constitution », ajoute la même source.

« Tebboune dissoudra les assemblées élues »

Il faut noter que le président de la République Abdelmadjid Tebboune avait tenu le lundi 17 août dernier une rencontre avec les initiateurs du collectif « Force nationale de la réforme ». À l'issue de celle-ci, l’un des participants, à savoir Abdelkader Bengrina, avait révélé que le chef de l’Etat algérien s’était engagé à dissoudre les assemblées élues actuelles juste après le référendum sur la Constitution.

À lire aussi :  Marocgate : Un documentaire de la chaîne ARTE enfonce le Maroc

Lors de la même rencontre, le président algérien a « promis d’apporter des réponses aux revendications du Hirak dans le cadre de la nouvelle Algérie qui doit puiser sa légitimité de la volonté  du peuple», a indiqué Bengrina. Ainsi, si ces engagements aboutissent, le peuple algérien sera appelé au premier semestre de l’année prochaine, au plus tard, à élire des assemblées législatives et locales. Il faut dire que cela fait partie du programme du chef de l’Etat, annoncé au lendemain de son investiture.

Lire aussi : Algérie : Principales propositions de l’avant-projet de révision de la Constitution