Algérie : Les révélations de la prétendue fille de Abdelaziz Bouteflika sur le président déchu

Alors que le tribunal de Cheraga (Alger) a reporté l'affaire de Lechnach Zoulikha-Chafika, la prétendue fille de Abdelaziz Bouteflika prévu ce mercredi 26 août, au 30 septembre sur demande de la défense, les révélations de la mystérieuse femme surnommée "Madame Maya" continuent de défrayer la chronique. En effet, de plus en plus de détails sur son stratagème et ses relations avec le président déchu sont révélées au grand jour.

Ainsi, la trame de cette histoire a commencé en 2001. Madame Maya a profité de l'arrivée au pouvoir de Abdelaziz Bouteflika pour mettre en exécution son plan. Elle a révélé que Abdelaziz Bouteflika était un ami à son père. La femme mystérieuse a repris contact avec Bouteflika du temps où il résidait dans une habitation à El Biar, un quartier d'Alger. Elle lui rendait visite et l'appelait souvent. Elle a affirmé devant les enquêteurs que l'ex-président aussi la contactait par téléphone à plusieurs reprises. Madame Maya a affirmé que ses entretiens avec Bouteflika au début de son règne en Algérie dépassaient les simples échanges amicaux.

Profitant de ses bonnes relations avec Bouteflika, elle lui demande de l’aider à la réalisation d’un parc d’attractions à Chlef. Bouteflika charge alors son secrétaire particulier Mohamed Rougab de faire le nécessaire. Ce dernier charge le wali de Chlef, Mohamed Ghazi de cette mission. Le wali accorde ainsi l’aide demandée pour l’édification du parc d’attractions. Il lui octroie un logement et le met au nom de sa fille Imen. Mohamed Ghazi accorde aussi plusieurs avantages à la prétendue fille de Bouteflika et tisse des liens très forts avec elle dans la perspective du retour d’ascenseur.

Politique Les Algériens, enjeu d'une élection législative sous haute tension en France

Bouteflika a reçu Madame Maya à la présidence

Quant à Mohamed Rougab, secrétaire particulier de Bouteflika, il a affirmé devant les enquêteurs avoir rencontré Mme Maya en octobre 2004 à la demande de Abdelaziz Bouteflika. Ce dernier l’avait contacté par téléphone, lui demandant d’organiser un rendez-vous pour Mme Maya avec le wali de Chlef pour lui régler des affaires. Rougab ajoute qu'il a informé le président de la République que cette Mme Maya était venue à la présidence de la République vêtue de manière indécente. Cela n'a pas empêché Bouteflika de la recevoir dans la salle de réception de la présidence.

Il faut dire que d'autres détails sur cette histoire sont attendus lors du procès de Mme Maya. Un procès reporté au 30 septembre par le tribunal de Cheraga. Les deux anciens ministres Mohamed Ghazi et Abdelghani Zaâlane, l’ex-DGSN, Abdelghani Hamel, ainsi que onze personnes sont poursuivis dans cette affaire. Elle comprend divers chefs d’inculpation, dont « violation de la réglementation et du règlement relatifs au change et au mouvement des capitaux de et vers l’étranger », « abus de fonction », « obtention et octroi d’indus avantages » et « trafic d’influence ».

Lire aussi : Algérie : Le procès de la « fille cachée » de Abdelaziz Bouteflika programmé


Vous aimez cet article ? Partagez !