Le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Ammar Belhimer, s’est exprimé mardi 25 août, sur les relations tendues entre l’Algérie et le Maroc. Belhimer a indiqué dans une déclaration à l'agence de presse russe Sputnik, que l’Algérie était "favorable à toute initiative visant l'édification et la réunification".

Évoquant la position de l'Algérie quant à "l'initiative du souverain marocain, Mohamed VI, pour régler les différends" entre les deux pays, le porte-parole du Gouvernement a assuré que l'Algérie était "favorable à toute initiative visant l'édification et la réunification".

Ammar Belhimer a plaidé pour l’adoption du dialogue, des voies et moyens légaux et de la transparence avec le respect des spécificités et de la souveraineté de chaque pays et des principes fondamentaux de la diplomatie algérienne, basés sur la non-ingérence dans les affaires internes des Etats.

L’Algérie et le Maroc ont pour objectif commun l’édification d’un Maghreb uni

Le porte-parole du gouvernement algérien a souligné que "le Maroc est un pays voisin et frère avec lequel l’Algérie a des relations historiques et civilisationnelles profondes" et que les deux pays avaient pour "objectif commun l’édification d’un édifice maghrébin uni"

"L'Algérie ne fait aucunement cas des tentatives visant à troubler le climat de fraternité entre les deux peuples car le but suprême pour elle est la mobilisation des volontés et des capacités pour l'édification d'une union maghrébine forte à même de nous permettre de protéger nos intérêts et de défendre notre unité", a-t-il précisé.

Par ailleurs, Ammar Belhimer, a estimé que le retour de la Libye sur la scène internationale et son affranchissement de l’étau du terrorisme devront donner une nouvelle impulsion à l'Union du Maghreb.

"Le retour de la Libye sur la scène internationale et son affranchissement de l’étau du terrorisme sont à même de donner une impulsion au projet d’union maghrébine, qui est l'un des objectifs tracés pour l'édification de l'Algérie nouvelle, sous la conduite du président de la République, Abdelmadjid Tebboune", a-t-il déclaré.

Lire aussi : Libye : Nouveau terrain d’affrontement diplomatique entre l’Algérie et le Maroc