Le tribunal d'El Khroub, à Constantine, a condamné deux individus, accusés d'avoir organisé « un mariage homosexuel », à trois ans de prison ferme. Deux autres personnes ont écopé d'une peine d'une année de prison dans la même affaire. Le verdict a été rendu ce jeudi 3 septembre.

Les personnes condamnées appartiennent à la communauté LGBT (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres). Elles sont quarante-quatre personnes à avoir été arrêtées par la gendarmerie nationale de la wilaya de Constantine, au mois de juillet. Présentés devant le procureur près le tribunal d’El Khroub, au départ, deux individus avaient été placés en détention provisoire, tandis que le reste du groupe avait été placé sous contrôle judiciaire.

Les personnes arrêtées ont été accusées d'organisation d'un « mariage gay ». Les services de la gendarmerie ont agi suite à une alerte lancée par des citoyens sur l’attroupement d’homosexuels dans un appartement situé dans une cité résidentielle. Les personnes arrêtées ont affirmé qu'il n'était  nullement question de la célébration d'un mariage. Elles ont soutenu qu'elles fêtaient l'anniversaire d'un ami.

Il faut souligner qu’en Algérie, l’homosexualité est considérée comme un crime passible d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 2 ans de prison. Les manifestations de soutien aux LGBT sont aussi strictement interdites. L’homosexualité est punie par l’article 338 du Code pénal algérien. L’article dispose que toute personne adulte « rendue coupable d'un acte contre-nature » risque jusqu’à deux années de prison ainsi qu’une lourde amende ».

À lire aussi :  Angleterre : Un club de football ouvre des salles de prière durant les matchs

Les autorités ainsi que la société rejettent avec force les personnes soupçonnées d’homosexualité. Une homophobie qui a contraint les membres de la communauté LGBT à vivre le plus souvent cachés. Néanmoins, les militants pour les droits de cette communauté continuent à se battre pour le droit de « vivre leur sexualité comme bon leur semble ».

Lire aussi : Mariage homosexuel en Algérie : Deux individus placés en garde à vue