L'Association du transport aérien international (IATA) a appelé mardi 1er septembre, à un assouplissement des restrictions de voyages et la levée des mesures de quarantaine pour rétablir une réouverture des frontières. Devant la lente reprise des vols internationaux, l’IATA a exhorté les gouvernements à maintenir les aides financières aux compagnies aériennes pour relancer le trafic mondial.

Alexandre de Juniac, directeur général et chef de la direction de l’IATA, a indiqué qu’ « il est temps que les gouvernements travaillent de concert pour mettre en place des mesures qui vont permettre la reprise de la vie économique et sociale, tout en maîtrisant la dissémination du virus ».

L'Association du transport aérien international appelle les gouvernements à collaborer afin de trouver "de toute urgence des moyens de rétablir la connectivité mondiale" en ouvrant les frontières et en maintenant les mesures d’aide pour soutenir les compagnies aériennes face à la crise sanitaire liée à la Covid-19.

L’IATA souligne que la haute saison du mois de juillet n'a pas pu permettre de retrouver un meilleur niveau de reprise des vols. Le trafic total en juillet 2020 était inférieur de 79,8 % à celui de 2019. Le trafic international en juillet 2020 était inférieur de 91,9 % à celui de 2019. L'association demande aux gouvernements de maintenir les aides financières aux compagnies aériennes pour relancer le trafic mondial.

À lire aussi :  Classement de Shanghai 2022 : Les universités d'Afrique du Nord absentes

L’association internationale de l’aviation préconise un « système de bulles de voyage pour réduire les risques entre des marchés particuliers » et elle prévoit une utilisation plus large et « stratégique des tests de Covid-19 ».

L’Algérie pas encore prête « pour l’ouverture des frontières »

En Algérie, le comité scientifique en charge de la lutte contre la propagation du coronavirus ne s’est pas montré très chaud pour l’ouverture des frontières du pays. S’exprimant sur le sujet ce mercredi 2 septembre, Mohamed Bekkat Berkani, membre de ce comité, a laissé entendre que le moment n’est pas encore venu pour cette mesure.

Le docteur Mohamed Bekkat Berkani rappelle qu’en Algérie, « les premières contaminations au coronavirus ont été des « cas importés »”.  Par conséquent, il estime «  qu’il est préférable d’observer encore plus. Je crois que le gouvernement observe la situation pour pouvoir éventuellement prendre la décision d’ouvrir les frontières, avec probablement des préalables sanitaires, » indique-t-il.

Une nouvelle mesure annoncée en prévision de la reprise des vols

Par ailleurs, l’Agence européenne de la sécurité aérienne (EASA) a annoncé une nouvelle mesure en prévision de la reprise des vols des compagnies aériennes. L’EASA s’est alignée sur l’article 11-IV du décret 2020-860 du 11 juillet 2020 du gouvernement français. Cet article de loi indique que seuls les masques chirurgicaux à usage unique sont autorisés à bord des avions.

À lire aussi :  Agression de Salman Rushdie : Ce que l'on sait et son état de santé

Pour l’Agence européenne de la sécurité aérienne, « seuls les masques chirurgicaux FFP1 ou de type FFP2 ou FFP3 doivent être portés à bord de nos avions par les passagers de plus de 11 ans ».

Lire aussi : Réouverture des frontières algériennes en septembre : Qu’en est-il vraiment ?