Depuis ce dimanche 6 septembre, le Maroc a ouvert ses frontières aux ressortissants étrangers. Cette réouverture est néanmoins conditionnée et ne concerne que certaines catégories de voyageurs étrangers, rapportent les médias locaux.

Les ressortissants étrangers peuvent désormais voyager vers le Maroc. Le royaume chérifien a en effet rouvert ses frontières fermées depuis six mois afin d'accueillir les touristes et les travailleurs étrangers. Néanmoins, cette décision ne concernera pas tous les étrangers.

Ne peuvent entrer sur le territoire marocain que les ressortissants étrangers non soumis à un visa. Ces derniers ont d'ailleurs bénéficié d'un allègement de la procédure. Concrètement, tous les ressortissants étrangers non soumis à un visa pourront voyager vers le Maroc depuis ce dimanche sur simple présentation d’une invitation de l’entreprise marocaine hôte ou d’une réservation d’hôtel.

C'est d'ailleurs ce qu'a indiqué le président de la Confédération générale des entreprises du Maroc (CGEM), Chakib Alj, repris par le média local Yabiladi. « Les ressortissants étrangers disposant d'une réservation confirmée d'un hôtel au Maroc pourront accéder au territoire marocain sur présentation de cette réservation» a-t-il fait savoir.

Le Maroc et la Tunisie ouvrent leurs frontières, en attendant l'Algérie

Pour rappel, le Maroc a déjà décidé d'ouvrir ses frontières depuis le 14 juillet afin de laisser entrer ses ressortissants et les étrangers résidents dans le royaume. Il s'agit du deuxième pays du Maghreb à prendre la décision d'ouvrir ses frontières aux étrangers après la Tunisie. Cette dernière avait annoncé depuis le 27 juin l’ouverture de ses frontières aux voyageurs venus de pays classés « verts ».

À lire aussi :  Patrick Bruel, le fils prodigue de Tlemcen, de retour en Algérie 60 ans plus tard

En Algérie, le gouvernement algérien n'a pour l'instant fixé aucune date pour l'ouverture de ses frontières. S’exprimant sur le sujet mercredi 2 septembre, Mohamed Bekkat Berkani, membre du comité scientifique en charge de la lutte contre la propagation du coronavirus, a laissé entendre que le moment n’était pas encore venu pour cette mesure.

Lire aussi : Reprise des vols internationaux : Les compagnies aériennes montent au créneau