L'ancien footballeur international algérien Antar Yahia a réagi, mercredi 9 septembre, aux déclarations de l'ex-secrétaire général du FLN Djamel Ould Abbes faites lors de son procès au tribunal de Sidi M’hamed, à Alger.

Selon des sources locales, Djamel Ould Abbes a déclaré avoir contacté l'ancien international algérien Antar Yahia, qu'il avait connu, selon lui, à Oumdourman, au Soudan.

L’ancien secrétaire général du FLN a indiqué qu'un jour, il avait rencontré le joueur algérien et son sponsor à Paris. « On avait réalisé 500 000 affiches publicitaires pour les élections avec sa photo », a affirmé Djamel Ould Abbes.

L'ancien héros d'Oumdourman, qui avait qualifié l'Algérie au Mondial 2010, n'a pas tardé à réagir. Dans une vidéo postée sur le compte officiel du club de l'USM Alger, dont il est le directeur sportif, Antar Yahia a démenti les propos de Djamel Ould Abbes.

« J’ai voulu faire cette vidéo après les articles publiés aujourd’hui (mercredi 9 septembre, NDLR), et ce qu’a dit cet homme (Djamel Ould Abbes) comme quoi je l’ai aidé à confectionner les affiches, etc. », a indiqué d'emblée Antar Yahia. Ce dernier souligne qu'« il faut revenir à mai 2012, une date qui a son importance, où j’ai publié un message contre l’abstention aux élections législatives pour que les jeunes aillent voter, sans casser. C’est ce que j’avais dit ».

À lire aussi :  Internet et téléphonie en Algérie : Voici les chiffres

Antar Yahia dément les propos de Djamel Ould Abbes

Néanmoins, l'ancien défenseur de l'équipe d'Algérie assure qu'il n'avait jamais connu Djamel Ould Abbes à Oumdourman, comme l'a déclaré ce dernier, ajoutant : « Et je ne l’ai pas aidé à confectionner 500 000 affiches ». Antar Yahia conclut en souhaitant « la paix aujourd'hui et demain à notre pays ».

Rappelons que l'ancien ministre sous Abdelaziz Bouteflika se trouve en détention depuis juillet 2019. Il est poursuivi dans plusieurs affaires liées à la corruption ainsi qu'au détournement de fonds du département de la Solidarité nationale au profit d’associations fictives, du temps où il était le ministre de ce secteur.

Lire aussi : Algérie: Lourdes peines prononcées contre Tliba et les fils d’Ould Abbes