L’ex-député du Front El Moustakbel, Khaled Tazaghart, a été arrêté dans l'après-midi de samedi 26 septembre à Bejaïa, en Kabylie. L'ancien parlementaire venait d'assister à un rassemblement de solidarité avec les détenus Yanis Adjlia, Merzoug Touati et Amar Berri.

C'est le Comité national pour la libération des détenus (CNLD) qui a annoncé, dans une publication sur sa page officielle Facebook, que l’ex-député du Front El Moustakbel, Khaled Tazaghart, avait été arrêté, samedi. Il a été placé en garde à vue à 13 heures, au commissariat de Tichy, relevant de la même wilaya. Le CNLD a également précisé que l’ex-parlementaire avait été arrêté en compagnie de Cheikh Djamel, lors de leur retour de la marche organisée dans la localité de Kherrata.

Cheikh Djamel, toujours selon le CNLD, finira par être relâché vers 20 heures, tandis que Khaled Tazaghart a été transféré vers le commissariat central de Bejaïa. Selon la même source, l’ex-député devrait comparaître ce dimanche 27 septembre devant le procureur de la République du tribunal d’Akbou.

Rappelons que Khaled Tazaghart avait annoncé en mars 2019 sa démission l’Assemblée populaire nationale (APN). Il avait expliqué sa démarche par le fait que son « camp est dans la société, dans son avenir et dans son devenir ». En juillet dernier, le tribunal correctionnel de Bejaïa l'a condamné à six mois de prison avec sursis, pour « incitation à attroupement non armé, publication pouvant porter atteinte à l’intérêt national et mise en danger de la vie d’autrui durant la période du confinement ».

Lire aussi : Kabylie : Plusieurs arrestations lors d’un rassemblement de soutien aux détenus