Une grève des techniciens et mécaniciens du service de maintenance de la compagnie nationale Air Algérie a été entamée, ce mercredi 30 septembre, à l’aéroport d’Alger. Selon ce que rapporte ce mercredi, le journal arabophone El Khabar, les grévistes dénoncent les conditions de travail et les pressions qu’ils subissent.  

Selon la même source, cette grève surprise a été enclenchée par les techniciens de maintenance, pour protester contre l’absence du « moindre protocole sanitaire » au travail et la pression qu’ils subissent de la part de la direction. Interrogé par le média arabophone, l’un des travailleurs a révélé que « deux travailleurs sont déjà décédés du coronavirus. Alors que les masques sanitaires et le gel hydro-alcoolique ne sont pas disponibles ».

Par ailleurs, « l'administration exerce toute sorte de pressions sur les travailleurs, telles que le changement du système de travail. Des créneaux en groupes à des heures administratives afin de pouvoir disposer des salaires comme elle le souhaite, bien que le travail ne se soit pas arrêté à la maintenance », indique la même source.

Pour rappel, Air Algérie a suspendu ses liaisons aériennes en mars dernier, sur décision des pouvoirs publics. Les avions d’Air Algérie sont cloués au sol depuis mars dernier à cause de la pandémie de coronavirus et de l’arrêt du trafic aérien.

À lire aussi :  Le nombre de migrants clandestins vers l'Europe en forte hausse

Les avions doivent être entretenus

Mais les avions doivent être entretenus tous les jours pour pouvoir décoller normalement à la reprise des vols. Cette opération est prise en charge par le département maintenance et entretien. Les opérations de stockage doivent être minutieusement organisées par les équipes de maintenance de la compagnie nationale. Durant cette période de confinement, les avions sont en stockage actif, prévu pour un long arrêt. Car, paradoxalement, un avion qui ne vole pas, c’est un avion qui s’use.

L’entretien des avions immobilisés nécessite de longues heures de travail des techniciens de la maintenance d’Air Algérie. Il faudrait conditionner les commandes de vol, les systèmes électriques et hydrauliques et le conditionnement d’air et effectuer beaucoup d’autres réglages pour que les appareils ne se détériorent pas de l’inactivité.

Les coques des avions et les moteurs doivent être protégés de l’humidité et de la corrosion. Tous les orifices de l’appareil doivent être bouchés avec des caches rouges pour empêcher les insectes et les oiseaux de s’y installer.