L’opérateur TLS Contact, chargé de la collecte des dossiers de demande de visa en Algérie, a exercé la politique des « départs volontaires » sur ses employés. Ainsi, les employés de TLS Contact se sont vus contraints d’accepter cette formule suivie d’un dépôt obligatoire d’une lettre de démission, indique, mardi 29 septembre, le média arabophone Echourouk.

Selon la même source, les centres concernés par cette mesure sont les bureaux d’Oran et de Annaba, chargés de la collecte des dossiers de demande de visa pour la France, mais également pour l’Italie ainsi que d’autres pays européens. L’opérateur TLS Contact a opté pour cette mesure afin de faire face aux charges financières entraînées par l’arrêt de son activité en raison de la propagation de la pandémie du coronavirus.

Des « départs volontaires » obligatoires

En effet, l’opérateur des centres TLS Contact d’Oran et de Annaba a sommé ses employés de mettre un terme à leurs fonctions sous la formule  des « départs volontaires ». Ces départs devaient se faire dans les 24 heures qui suivent avec un dépôt obligatoire d’une lettre de démission. De nombreux employés ont soutenu que leur employeur les avait mis devant le fait accompli.

En outre, l’entreprise a proposé à ses salariés, un solde de tout compte, en bénéficiant d’un salaire pour chaque année de travail, avec déduction des taxes et impôts, « IRG et cotisation retraite ». A noter que l’opérateur TLS Contact a rencontré des difficultés financières suite à la suspension, depuis mars dernier, de son activité à cause de la propagation de la pandémie du Coronavirus.

À lire aussi :  France : Pourquoi la délivrance de titres de séjour tarde ?

Depuis le mois de juin 2020, TLS Contact a décidé de payer ses salariés à hauteur de 50%. Toutefois, faute de reprise de son activité, l’opérateur TLS Contact s’est vu contraint de mettre en place le dispositif des « départs volontaires ». Depuis, entre 70 et 100 salariés ont dû quitter volontairement leurs postes de travail.

Lire aussi : Visa France pour les Algériens : TLS Contact ferme ses centres jusqu’à nouvel ordre