La présidente du Rassemblement national en France Marine Le Pen a appelé à l’expulsion de tous les mineurs sans-papiers vivant sur le territoire français. Dans un communiqué de son parti rendu public mardi 29 septembre, Marine Le Pen réclame également de rendre obligatoires les tests osseux pour vérifier l'âge de ces mineurs isolés.

La présidente du Rassemblement national (RN) estime que les « véritables mineurs isolés n’ont pas à rester sur notre territoire, mais doivent être en lien avec l’Unicef et les ONG spécialisées sur ces questions, et être rapatriés dans leur pays d’origine afin d’y être protégés et retrouver leur foyer ».

Marine Le Pen s’est attaqué à ces mineurs sans-papiers, les considérant à l’origine de la « criminalité au quotidien » et surtout qu’ils représentaient un « coût financier exorbitant » pour la société. Ce n'est pas la première attaque de la présidente du RN contre les étrangers en France, notamment ceux en situation irrégulière.

« La criminalité au quotidien générée par ces présumés mineurs, qui mène désormais jusqu’au terrorisme, mais aussi le coût financier exorbitant des prestations, montrent les carences et les risques multiples qui pèsent sur la vie des Français du fait des choix politiques des gouvernements successifs », indique le communiqué du RN.

À lire aussi :  France : Voici les meilleures villes étudiantes 2022

La cheffe de file de l’extrême droite en France estime nécessaire la «refonte totale de la politique concernant les mineurs isolés». Elle propose ainsi de mettre en place «la technique des tests osseux» et de «rapatrier dans leurs pays d’origine» tous les mineurs sans-papiers.

Pour la députée RN du Pas-de-Calais, il est constaté «partout une explosion des affaires mettant en cause des mineurs dits « isolés » notamment dans les affaires de violences à personnes ou de cambriolages».

Le gouvernement français se penche sur la question

De son côté, le gouvernement français via son ministre de l’intérieur Gérald Darmanin a promis de se pencher sur cette question sensible des mineurs isolés. Il a demandé aux préfets l’expulsion « systématique » et les mesures d’éloignement des étrangers menaçant l’ordre public.

Pour rappel, Gérald Darmanin avait annoncé la semaine dernière qu’il se rendrait prochainement en Algérie pour discuter avec les autorités algériennes de la question des sans-papiers algériens en France. Darmanin sollicitera la coopération de l’Algérie pour le rapatriement de ses ressortissants en situation irrégulière en France, notamment les mineurs non accompagnés.