ONU : Le Maroc s'en prend de nouveau à l’Algérie

Le représentant permanent du Maroc auprès de l’ONU, Omar Hilale, s’en est pris de nouveau à l’Algérie. Il accuse les autorités algériennes d’être responsables de « violations gravissimes » dans les camps de Tindouf et d’être impliquées dans le détournement de l’aide humanitaire européenne destinées aux réfugiés sahraouis.

Lors de son intervention à la réunion ministérielle virtuelle du Mouvement des non-alignés (MNA), dont le thème est : «  65 ans après Bandung  », l’ambassadeur marocain à l’ONU a sévèrement taclé son homologue algérien. Il a déclaré, devant les 120 États membres du MNA, que de multiples violations et abus des droits fondamentaux sont exercés sur la population sahraouie des camps de Tindouf. Il cite, à ce sujet, des rapports d’enquête de l’Office européen de lutte antifraude, du HCR et du PAM.

Omar Hilale accuse le Polisario de détournement, sous la couverture de responsables algériens, de l’aide humanitaire destinée aux camps de Tindouf, « pour leur enrichissement personnel et frauduleux ».  Le représentant du Maroc s’est attaqué à l’Algérie en l’accusant d’avoir « délégué ses obligations sur son territoire à un groupe séparatiste armé, ayant des liens avérés avec le terrorisme international ». Il déclare que les autorités algériennes assument « la pleine responsabilité » de ce qu’il appelle « des violations gravissimes dans les camps de Tindouf ».

Politique Entrée sans visa à Ceuta pour les Marocains ?

L’Algérie exige un référendum d’autodétermination au Sahara occidental

Par ailleurs, le président algérien, Abdelmadjid Tebboune, a réaffirmé, samedi, 10 octobre, la position de l’Algérie vis-à-vis de la question du Sahara occidental. Envoyant un message direct au Maroc, le chef de l’Etat algérien a souligné qu'un « référendum d’autodétermination constitue l’unique issue » du dossier Polisario.

S’exprimant en marge d’une visite au siège du ministère de la Défense nationale, le président Abdelmadjid Tebboune a réitéré son soutien à la cause sahraouie. À ce propos, il a appelé les Nations unies à appliquer les décisions « afférentes au dossier du Sahara occidental concernant l’organisation d’un référendum d’autodétermination, reporté depuis près de trois décennies ».

 


Vous aimez cet article ? Partagez !