Le procureur de la République près le tribunal d’El Eulma, dans la wilaya de Sétif, a dévoilé, ce lundi 12 octobre, de nouveaux détails concernant le meurtre de la jeune femme de 32 ans, dont le corps a été retrouvé, le 7 octobre, brûlé dans une forêt de la ville d'El Eulma. Le procureur de la République a fait savoir que quatre personnes étaient impliquées dans ce nouveau féminicide. 

Lors d'une conférence de presse animée à cet effet, le procureur de la République près le tribunal d’El Eulma a révélé que le décès de la jeune femme était dû à des fractures au niveau du crâne causées par un objet tranchant. Il a également fait savoir que le corps de la victime, âgée de 32 ans, a été retrouvé recouvert de ciment et carbonisé au niveau de la tête et des épaules avec des pneus enflammés.

Le parquet a indiqué que quatre individus étaient mis en cause dans cette affaire de crime. Ils ont été mis en détention provisoire en attendant leur comparution devant la justice. Les prévenus sont accusés, d’« homicide volontaire avec préméditation », d'« enlèvement » et « de constitution d’une association de malfaiteurs ». Sans donner plus de précisions, le procureur a précisé que le mobile du crime était un différend entre la victime et le principal accusé.

À lire aussi :  Invités à exercer en France, un couple de médecins algériens privés de visas

Rappelons que le corps de la jeune femme a été retrouvé dans la forêt de Faïdh Ghrib, près de la ville d’El Eulma, dans la journée de mercredi 7 octobre. La victime a été tuée, brûlée et dissimulée sous des pneus et un amas de ciment. Un féminicide effroyable intervenu quelques jours seulement après l'affaire Chaïma qui a secoué toute l'Algérie.

Lire aussi : Algérie: Chaïma (19 ans), violée puis brûlée vive par un repris de justice