La chaîne qatarie Al Jazeera a diffusé un documentaire consacré à l’ancien chef historique du Front de libération nationale durant la guerre de libération nationale, Krim Belkacem. La chaîne s'est penchée sur l'assassinat du dirigeant de la révolution algérienne, en Allemagne en 1970. L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) n'a pas tardé à réagir à ce documentaire via son secrétaire général, Mohand Ouamar Benlhadj.

Intitulée « Des fins troublantes », l'émission de la Al-Jazeera avait évoqué la mort de l'un des plus grands dirigeants de la révolution algérienne, Krim Belkacem. Selon des documents confidentiels qu'elle possède, Al-Jazeera affirme que Krim Belkacem a été assassiné dans un hôtel à Francfort en Allemagne par trois personnes, qui l'ont d'abord drogué avant de le tuer. Les trois assassins, dont deux ont été identifiés, sont en fuite depuis ce jour, selon la même source qui ajoute que les services secrets allemands auraient ordonné de garder cette affaire secrète et de ne pas en informer les médias pour des raisons politiques.

Par ailleurs, le documentaire révèle que les enquêteurs avaient trouvé des notes secrètes écrites par Krim Belkacem. Celles-ci préludaient une « action politique violente visant à renverser le régime à Alger », indique la chaîne qatarie.

Qui est derrière le meurtre de Krim Belkacem ?

Par ailleurs, la chaine Al-Jazeera a affirmé que le meurtre du dirigeant de la révolution algérienne reste un mystère. « Certains accusent les autorités algériennes de l’époque qui voyaient en Krim Belkacem une menace pour le régime, d’autres pointent des officines étrangères qui cherchaient à provoquer une guerre civile en Algérie, tandis que d’autres encore n’excluent pas l’implication des services secrets français et israéliens », souligne la même source.

À lire aussi :  Vers une coopération nucléaire entre le Maroc et Israël

L'Organisation nationale des moudjahidine (ONM) réagit

L’Organisation nationale des moudjahidine (ONM) a réagi via un message vidéo réalisé par le secrétaire général de l’organisation, Mohand Ouamar Benlhadj. Ce dernier a en effet sévèrement critiqué la chaîne qatarie Al Jazzera qui « est allée enquêter même en Israël, rien que pour tenter de démontrer que Krim Belkacem avait des contacts avec les juifs ».

« Nous ne sommes pas étonnés par ce qu’elle dit à propos de nos affaires intérieures », estime Mohand Ouamar Benlhadj. Et de rappeler qu'Al Jazzera s'était déjà « immiscée déjà lors du Hirak pour que le drapeau amazigh soit interdit ». Le SG de l'ONM a également reproché aux personnes interrogées en Algérie d'avoir parlé alors qu'elles « ne sont pas dépositaires de la vérité et de l’histoire de l'Algérie ». Selon lui, la faute incombe « aux Algériens qui continuent de faire des déclarations à cette chaîne ». Avant d'exprimer son regret que ce soit « eux qui enquêtent sur un zaïm algérien ».

Sur la mort de Krim Belkacem, Mohand Ouamar Benlhadj a confié qu'il y avait plusieurs thèses à ce sujet. Mais selon lui, « les Algériens sont les premiers responsables de sa mort, même si la main qui l’a exécuté est étrangère », car « nous n’avons jamais demandé des éléments de réponse aux Allemands sur les circonstances de sa mort », a-t-il expliqué.

À lire aussi :  Vers une coopération nucléaire entre le Maroc et Israël

Lire aussi : Algérie : Nouvelles révélations sur l’assassinat de Mohamed Boudiaf