Une vidéo relayée sur les réseaux sociaux dans la matinée de ce mercredi 21 octobre, a déclenché une vive polémique en Algérie. On y voit le wali d’Oran, Messaoud Djari, tourner le dos à une enseignante d’une école primaire qui lui exposait ses doléances.  

En effet, une enseignante qui a interpellé le wali d’Oran, Messaoud Djari, pour lui faire part des manques dont souffre l'école où elle exerce, s'est vu humilier devant une foule importante de citoyens et de responsables accompagnant le wali dans sa visite. Le premier magistrat de la wilaya d’Oran, comme le montre la vidéo partagée sur les réseaux sociaux, n'a pas trouvé mieux que de tourner le dos à l'enseignante en question, qui évoquait les nombreux problèmes et insuffisances qui empêchent le bon déroulement de la scolarité des écoliers et la mission des personnels.

L’enseignante de cette école primaire a cité en exemple les tables de l’établissement qui datent, « de l'époque coloniale ». Mais le premier responsable de la capitale de l’Ouest de l’Algérie n’a pas prêté attention au problème soulevé par l’institutrice.

Avant de lui tourner le dos alors qu'elle était en train de lui répondre, le wali lui rétorque sèchement : « Dites que les tables sont anciennes, ne dites pas qu’elles datent de l’époque coloniale ! ». L’attitude du premier responsable de la wilaya d’Oran a suscité la colère des internautes. Ils interprètent son geste comme un "mépris" et "un manque de respect flagrant" envers l’enseignante.

Pour rappel, ce mercredi 21 octobre, les écoles primaires ont rouvert leurs portes aux élèves après plusieurs mois de fermeture en raison de la propagation de la pandémie de coronavirus. Au vu de la conjoncture sanitaire délicate, la rentrée scolaire est soumise à plusieurs mesures pour prévenir la pandémie.

Lire aussi : Algérie : Une émission télévisée où une femme embrasse les pieds de son mari enflamme la toile