La France ne compte pas attendre la fin de la pandémie de coronavirus pour autoriser la reprise du trafic aérien. Des dispositifs de dépistage rapide du Covid-19, de quinze à trente minutes, devraient être déployés d’ici à la fin du mois et favoriser, par là, la reprise des vols internationaux. Les voyageurs algériens, à l’instar des passagers des autres pays à risque, seront soumis cette nouvelle mesure sanitaire.

L’objectif derrière cette nouvelle mesure est que « ces tests se substituent aux quarantaines ». Selon Thomas Juin, président de l’Union des aéroports français (UAF), « la plus grande erreur serait d’attendre que l’épidémie cesse pour que le trafic aérien reprenne. »

Les professionnels du transport aérien en France espèrent un déploiement de ce nouveau dispositif d’ici la fin octobre. Il s’agit là d’une excellente nouvelle pour les acteurs du tourisme et les compagnies aériennes qui réclamaient, dans un communiqué rendu public le 14 octobre, « la mise en place urgente des tests antigéniques » dans les aéroports.

De sont côté, Air France espère que l’installation de ces tests dans les aéroports lui permettra de reprendre ses liaisons internationales vers plusieurs destinations, dont l’Algérie.

Vers une reprise des vols durant la saison d'hiver

La compagnie française compte sur le succès de la saison d’hiver avec, notamment, les vacances de fin d’année et la fête de Noël. Les voyageurs devront effectuer des tests antigéniques au départ vers certaines destinations, indique le ministre délégué aux Transports, Jean-Baptiste Djebbari. Les passagers seront aussi testés « à l’arrivée des pays rouges », les régions les plus frappées par le virus.

À lire aussi :  Voici le Top 10 des youtubeurs algériens les plus suivis

A noter que l’Algérie est toujours classée par les autorités sanitaires françaises dans la liste des « pays rouges ». Les voyageurs algériens étaient donc déjà soumis à une série de mesures sanitaires au niveau des aéroports français.

Par ailleurs, la direction de Groupe ADP, gestionnaire des aéroports de Roissy et d’Orly, a obtenu, ce vendredi 23 octobre, le feu vert de l’Agence régionale de santé (ARS), pour la mise en place des tests antigéniques ou PCR dans les aéroports. Le test antigénique consiste en un prélèvement dans les narines à l’aide d’un écouvillon, comme les tests dits RT-PCR. Ses résultats sont connus en 10 à 30 minutes.