L’ancienne ministre française Rachida Dati a appelé, ce vendredi 23 octobre, dans un entretien au Figaro, à supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage. Elle demande également la fin de l’impossibilité d’expulsion pour les étrangers parents d’un enfant né en France.

La femme politique d’origine maghrébine s’est aussi exprimée sur la question des mineurs isolés, qui sont plus la plupart des Algériens et des Marocains. A ce propos, elle réitère sa "proposition de les raccompagner dans leurs pays d’origine, ce qui est possible juridiquement, mais n’est pas fait par manque de volonté politique", a-t-elle indiqué.

Pour Rachida Dati, la France doit envisager "une autre politique de peuplement, notamment dans le parc social, et assumer aussi de fermer le robinet des arrivées en France". Elle estime que la situation migratoire en France a été aggravée "par une politique de regroupement familial non maîtrisée".

‘’La demande d’asile baisse partout Europe, sauf en France où elle augmente en raison notamment d’un accueil massif et sans contrôle des déboutés du droit d’asile des autres pays européens’’, déclare-t-elle.

Celle qui projette de se porter candidate à la prochaine élection présidentielle en France pense, aussi, qu’il faut supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage, tout comme l’impossibilité d’expulsion quand on est parent d’un enfant né en France.

Pour rappel, l’ancienne ministre de Sarkozy a clairement manifesté, le 28 septembre dernier, sa volonté de participer et de gagner la prochaine présidentielle française. Elle s'est affichée soucieuse de la montée des inégalités sociales, de l’imminence d’une « guerre de classes » et de l’importation de la « pratique anglo-saxonne, qui autorise les groupes ethniques et religieux à maintenir leurs propres coutumes et leur propre identité ».

Lire aussi : Mariages blancs en France : Les Algériens dans le collimateur de la justice