Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré lundi 2 novembre que la France allait renforcer le contrôle aux frontières et expulser les étrangers soupçonnés d’intégrisme islamiste. Les autorités françaises devraient durcir les procédures de délivrance de visas pour les pays qui refusent de rapatrier leurs ressortissants expulsés de France.

Suite à la série d’attentats terroristes que la France a subie en un mois à peine, Gérald Darmanin, a affirmé que son pays n'allait pas rester sans réaction. La France renforcera le contrôle aux frontières et expulsera les étrangers soupçonnés de fondamentalisme islamique, a indiqué Darmanin dans une interview accordée à la chaîne BFMTV.

Le ministre français de l’Intérieur a déjà annoncé l’expulsion de quatorze étrangers radicalisés, dont des Algériens. Ces personnes expulsées depuis « fin septembre » étaient inscrites au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT). En outre, 18 expulsions supplémentaires sont prévues dans les prochains jours.

Seulement, les procédures d’expulsion butent souvent sur le refus des pays d’origine. C’est dans ce cadre que Gérald Darmanin, effectuera dans les prochains jours, une visite en Algérie et en Tunisie. Il devra discuter avec ses homologues sur une plus grande coordination antiterroriste et pour que ces pays acceptent l’expulsion de leurs ressortissants soupçonnés de radicalisation islamique en France. Selon les responsables français, les Algériens sont la deuxième communauté en situation irrégulière en France.

Le contrôle renforcé sur les frontières de la France

Par ailleurs, le ministre français a insisté sur le fait que les frontières seraient “mieux contrôlées”, sans donner de détails sur la manière dont cela serait fait. Il a noté néanmoins que la plupart des terroristes avaient la nationalité française et qu’il existe des profils différents parmi les étrangers établis en France.

Gérald Darmanin a souligné que « le terrorisme n’a rien à voir avec la nationalité ou la couleur de la peau », mais avec l’intégrisme islamique.