Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a été violemment critiqué en France pour s'être incliné devant le Mémorial du martyr, en Algérie. Le maire de Béziers, Robert Ménard, s’est indigné de l’hommage de Gérald Darmanin à tous les combattants du FLN qui ont œuvré pour la libération de l’Algérie.

Dans un entretien accordé au site de l'extrême droite Boulevard Voltaire, Robert Ménard trouve le geste de ministre de l’Intérieur français « affligeant, consternant, vraiment pas bien et même honteux ».

Pour le natif d’Oran, « Darmanin s’inscrit dans une grande tradition française. De droite comme de gauche, c’est un passage obligé. On va en Algérie demander pardon. Demander pardon de quoi ? Demander pardon au FLN ? Qui a tué et massacré des dizaines de milliers de Harkis. Demander pardon au FLN ? Qui tirait sur les soldats français. Demander pardon au FLN ? J’ai encore en tête le massacre d’Oran du 5 juillet », a-t-il dit.

Robert Ménard estime que « s’excuser au mémorial des martyrs du FLN, c’est insupportable ! ». Il pense, néanmoins, que la France doit « avoir des rapports avec le gouvernement algérien, mais des rapports adultes, d’égal à égal. On ne va pas à chaque fois leur demander « mes chéris, que faut-il que je fasse pour que vous me pardonniez des crimes contre l’humanité ? » pense-t-il.

À lire aussi :  Vers une coopération nucléaire entre le Maroc et Israël

Le co-fondateur de l'organisation non-gouvernementale Reporters sans frontières critique également la démarche adoptée par Emmanuel Macron concernant l’Histoire commune entre les deux pays. « Notre président de la République sait-il ce qu’est un crime contre l’humanité ? Remarquez, c’est le même président de la République qui nomme monsieur Benjamin Stora pour réfléchir à la mémoire de la colonisation. Il est d’un parti pris invraisemblable. Tout cela me donne envie de vomir ! » conclut le maire de Béziers.

Lire aussi : Immigration et lutte contre le terrorisme : La France remercie l’Algérie