Les services de sécurité de la wilaya de Tipaza ont interpellé, ce mardi 10 novembre, des individus considérés comme des suspects dans l’affaire des incendies meurtriers qui ont ébranlé, vendredi, la forêt de la localité de Gouraya, dans l’ouest de la même wilaya.

Selon une information rapportée par le site arabophone Ennahar, les éléments des services de sécurité ont appréhendé les présumés auteurs des incendies qui ont ravagé la forêt de Gouraya dans la soirée du vendredi 6 novembre. Cette nuit, environ dix wilayas ont connu des incendies gigantesques qui ont ravagé près de deux milliers d’hectares de forêts et de maquis.

La même source ne donne aucune indication sur les personnes interpellées, ni sur leur nombre. La seule information disponible est leur interpellation. Cette parcimonie dans la circulation de l’information autour de cette question peut s’expliquer par sa sensibilité, notamment parce qu’il y a eu mort d’homme.

En effet, si les autres wilayas d’Algérie n’ont enregistré que des dégâts matériels, particulièrement les forêts et les maquis. C’est le cas dans les wilayas d’Oran, Tlemcen, Bejaïa, Tipaza, Bouira, Médéa, Chlef et Blida. Dans certaines régions, les flammes ont menacé les habitations.

En fait, ces incendies importants et simultanés qui ont ébranlé une dizaine de wilayas, ont été plus virulents dans la localité de Gouraya, dans l’ouest de la wilaya de Tipaza, où les habitants ont dû quitter leurs domiciles pour se réfugier dans le centre-ville.

Cependant, ce n’est pas tout le monde qui a réussi à fuir, dans la mesure où les feux ont été fatals pour deux personnes encerclées par les flammes. Les éléments de la protection civile qui se sont mobilisés contre les feux avaient sauvé une dizaine de personnes asphyxiées par la fumée.

Lire aussi : Algérie : Deux enfants périssent dans un nouvel incendie