Un imam d’origine pakistanaise a été jugé à Pontoise, ce jeudi 12 novembre, pour « apologie du terrorisme ». Il a diffusé sur le réseau social TikTok des vidéos dans lesquelles il a glorifié les récents attentats terroristes qui ont frappé la France. Un acte qui peut lui valoir jusqu'à sept années de prison, indique le média français Le Figaro. 

Selon la même source, le Pakistanais est nommé Luqman H. et est âgé d’une trentaine d’années. Il exerçait à la mosquée de Villiers-le-Bel (Val d’Oise), où il s’occupait de la prière et donnait des cours à des enfants. Il a été jugé à Pontoise pour « apologie publique du terrorisme par le biais d'un service de communication au public en ligne ».

Sur son compte TikTok, désormais supprimé, il avait posté, les 8, 9 et 25 septembre dernier, trois vidéos en ourdou qui avaient retenu l'attention des autorités françaises. Dans l'une d'elles, il déclarait notamment que « les musulmans sont toujours prêts à se sacrifier pour leur prophète ». Dans une autre, il félicitait l'auteur présumé de l'attaque devant les anciens locaux de Charlie Hebdo.

Interpellé par les autorités françaises, il a été placé en garde à vue le 1er octobre dernier. Le Pakistanais, qui se trouve en situation irrégulière en France, devait être jugé en comparution immédiate le 5 octobre. À l'audience, assisté d'un interprète, Luqman H. a déclaré qu'il regrettait ses vidéos, qu'il avait très vite fermé son compte TikTok après les avoir postées et qu'il avait tenu ces propos juste pour « faire le buzz ».

À lire aussi :  Internet et téléphonie en Algérie : Voici les chiffres

Le trentenaire a demandé un délai pour préparer sa défense, sur les conseils de son avocat. Ce dernier ne souhaitait pas que son client soit jugé trois jours après le discours « très ferme » d'Emmanuel Macron sur le séparatisme islamiste. L’imam pakistanais encourt sept ans de prison et 100 000 euros d'amende au titre de l'article 421-2-5 du Code pénal.

Lire aussi : Enseignant décapité en France : Un parent d’élève algérien en garde à vue