Plus d'une centaine d'écoles primaires de la capitale Alger sont devenues des foyers de contamination au Covid-19. C'est ce qu'a indiqué la Coordination des enseignants du cycle primaire dans un communiqué à travers lequel elle tire la sonnette d'alarme. 

Selon la même source, pas moins de 115 établissements scolaires relevant du cycle primaire ont été fermés à Alger, après la découverte de foyers de contamination. Des élèves, des enseignants ainsi que des fonctionnaires et autres agents ont contracté le virus, précise la même source.

Cette dernière explique cette situation par le non-respect du protocole sanitaire dû au manque de moyens dans les écoles. La coordination des enseignants en question fait état d'un déficit en moyens humain et matériel qui empêche l'application optimale des mesures de prévention. L'organisation a d'ailleurs saisi le wali d'Alger qu'elle invite à prendre les mesures adéquates afin d'éviter le pire dans les écoles.

Faut-il fermer les écoles?

Il faut dire que cette situation est loin d'être propre aux écoles de la wilaya d'Alger. En effet, pratiquement tous les établissements scolaires font face à la même problématique. Plusieurs écoles ont d'ailleurs dû fermer leurs portes par mesure de précaution, après la découverte de cas positifs parmi les personnels ou les élèves. Une situation inquiétante qui a incité les parents d'élèves et les organisations syndicales à réclamer la fermeture généralisée des établissements scolaires.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

En effet, des voix se sont élevées pour demander carrément la fermeture jusqu'à nouvel ordre de toutes les écoles à travers le territoire national. Une idée qui ne fait cependant pas l'unanimité. Des acteurs politiques et des responsables concernés ont affiché leur niet catégorique, estimant que le secteur de l'Education nationale est appelé à apprendre à vivre avec le coronavirus.

Ces derniers donnent pour exemple les pays fortement touchés par la maladie, mais qui n'ont pas procédé à la fermeture des écoles pour autant.