Le tribunal correctionnel de Saint-Etienne, dans le sud-est de la France, a condamné un ressortissant algérien à dix mois de prison ferme. Le prévenu, surnommé « Amine Air Algérie », est poursuivi pour aide à l'entrée et au séjour irréguliers d'Algériens en France. C’est ce que rapporte, vendredi 20 novembre, le journal français Le Progrès.  

Selon la même source, le ressortissant algérien tenait un salon de coiffure rue de la Liberté, à Saint-Etienne. Il est accusé d’avoir aidé à l’entrée irrégulière en France de migrants algériens. Devant le juge, le mis en cause nie toutes les accusations portées contre lui. Il a affirmé que « c’était juste une fois, pour aider ». Mais le président de la cour n’a pas été tendre. Il l'a condamné à dix mois ferme.

Par ailleurs, l'été dernier, sept personnes composant un vaste réseau spécialisé dans l'organisation de faux mariages afin d’obtenir la nationalité française ont été lourdement condamnés par le tribunal judiciaire de Dunkerque, dans le nord de la France. Les prévenus facilitaient à des ressortissants étrangers, venant notamment d’Algérie, l'obtention des papiers français en arrangeant des mariages blancs.

Ces réseaux organisaient, en contrepartie de grosses sommes d’argent, l’entrée sur le territoire français de ressortissants étrangers. Une fois arrivé en France, le prétendant contractera un faux mariage avec une ressortissante française dans le seul objectif d’obtenir le fameux titre de séjour. Les conjoints, avec l’intermédiaire de ces personnes, manipulent l’institution du mariage en France pour servir une cause unique et bien précise : l’obtention de la nationalité française ou un titre de séjour pour le conjoint étranger.