Les membres de la famille de Lakhdar Bouregaâ dénoncent une grave manipulation contre le regretté Moudjahid. Ils parlent de l'exploitation illégale de l'image et du nom de l'ancien combattant de la Guerre de libération nationale.

A travers une publication partagée sur Facebook, la famille de Lakhdar Bouregaâ a dénoncé l'utilisation du nom du regretté moudjahid par des personnes physiques ou morales sans l'aval de sa famille. La famille Bouregaâ cite nommément l’Association nationale pour la promotion de la société civile et de la citoyenneté de Aïn Temouchent, qui aurait initié une campagne de collecte de dons au nom de Lakhdar Bouregaâ, sans consulter au préalable la famille du moudjahid.

Hani Bouregaâ, fils du regretté moudjahid, s’insurge contre « cette méthode (qui) s’apparente à un crime » et appelle cette association à retirer immédiatement le nom et la photo de Lakhdar Bouregâa de l’affiche de la campagne de dons qu’elle a lancée. Hani Bouregâa avertit : « Si le nom du moudjahid n’est pas retiré, nous allons intenter une action en justice contre cette organisation ou toute partie qui utiliserait l’image du moudjahid à des fins inavouées ».

Rappelons que le moudjahid et ex-détenu du mouvement populaire (Hirak) est décédé le 4 novembre dernier, à l’âge de 87 ans. L’annonce a été faite par les membres de sa famille. Il avait été hospitalisé au Centre hospitalo-universitaire (CHU) de Beni Messous, dans la wilaya d’Alger. Atteint de la Covid-19 au même titre que sa femme, l’ancien commandant de l’ALN au sein de la wilaya IV historique n’a pas survécu au virus mortel.

À lire aussi :  Paris-Alger à pied : Le jeune algérien arrive bientôt en Tunisie

Lire aussi : Algérie : Lakhdar Bouregâa refuse d’être enterré à El Alia