Emma, une étudiante algérienne en France, a raconté, jeudi 19 novembre, dans un reportage réalisé par la chaîne de télévision France 3, comment elle s’est retrouvée confinée dans un neuf mètres carrés. La jeune femme confie avoir perdu toute motivation en restant "collée" à son téléphone et aux réseaux sociaux.

Logée à la résidence des Roses de l'université d'Orléans, Emma, étudiante algérienne en master (chimie de l'environnement), est arrivée en France en septembre dernier. La jeune femme a affirmé qu’elle avait perdu toute motivation dès la réinstauration du confinement en France. En cause, un lieu de confinement de neuf mètres carrés. Il s'agit de sa chambre d'étudiante qui n'offre, bien entendu, pas l'espace et les commodités nécessaires pour un confinement dans de bonnes conditions.

« Dès que j'ai commencé à m'adapter et oublier un peu le manque de ma famille, le confinement est arrivé. Les premiers jours, c'était assez difficile. Je restais dans mon lit et je n'avais aucune motivation pour faire autre chose. J'étais collée à mon téléphone et aux réseaux sociaux », se désole la jeune Algérienne.

Une vie sociale quasi inexistante

Malgré les difficultés rencontrées, la jeune étudiante est parvenue tant bien que mal à réviser ses partiels : « Avec tout ça, je m'y suis prise un peu à la dernière minute, donc je me mets beaucoup la pression », reconnaît-elle.

À lire aussi :  Centre TCF à Alger : Nouvelle adresse et nouvelles procédures

Emma confie avoir de la famille à Paris, mais elle n'a pas pu la rejoindre car ses examens de travaux pratiques ont toujours lieu à l'université. Des conditions qui ne lui permettent pas de se faire de nouveaux amis. A ce propos, la jeune étudiante algérienne regrette : « On arrive à l'heure de l'examen, on ne part pas tous en même temps et avec la situation actuelle, on ne peut pas rester sur le campus. On n'a pas trop l'occasion de faire connaissance ».

Lire aussi : Renouvellement du titre de séjour étudiant en France : La procédure facilitée