Face à l’afflux de migrants sur les côtes ibériques, l’extrême droite espagnole sort de son silence et réclame la mise en place de nouvelles mesures pour contrer l’émigration clandestine. Elle exige également que des sanctions économiques soient prises à l’encontre des pays d’Afrique du Nord, notamment l’Algérie.

Lors des débats de la Commission des Affaires étrangères au Parlement espagnol, le parti d’extrême droite Vox a réclamé aux autorités espagnoles la mise en place de « mesures urgentes » pour faire face à l’afflux de migrants en provenance d’Afrique du Nord. Cette information a été rapportée, ce week-end, par le quotidien espagnol La Razon.

Le parti conservateur estime que l’Algérie et le Maroc ne contrôlent pas le départ des migrants vers les côtes espagnoles, ce qui représente, selon cette formation politique, « une agression contre l’Espagne ».

Ainsi, Vox réclame au gouvernement espagnol d’être plus ferme à l’égard de ces deux pays. Il va même jusqu’à demander que des sanctions économiques soient prises à l’encontre des pays d’Afrique du Nord. Le parti suggère, aussi, la suspension de la délivrance des visas pour les ressortissants algériens et marocains qui « persistent à émigrer en masse et illégalement en Espagne ».

Dans le même contexte, la commissaire européenne aux Affaires intérieures, Ylva Johansson, prévoit d’effectuer dans les prochains jours une visite au Maroc. La responsable européenne souhaite discuter avec Rebat des dernières évolutions de la crise migratoire en Espagne. Ylva Johansson a tenu à préciser, par ailleurs, que la majorité des migrants clandestins n’étaient pas des réfugiés et ne pouvaient pas, de ce fait, prétendre à une protection internationale dans les pays de l’Union européenne.

À lire aussi :  Marocgate : Un documentaire de la chaîne ARTE enfonce le Maroc

Lire aussi : France : Karim Benzema attaqué de nouveau par l’extrême droite