Le président de l’Association internationale du transport aérien (IATA), Alexandre de Juniac, vient d’annoncer qu’une application « Passeport sanitaire » sera lancée en janvier 2021. Dans un entretien accordé à Ouest France, de Juniac se dit pour le dépistage obligatoire, mais pas pour le vaccin.

L’Association internationale du transport aérien va lancer, au début de l’année prochaine, une application baptisée « Passeport sanitaire ». Pour Alexandre de Juniac, le dépistage doit vraiment devenir obligatoire. « Je ne suis pas pour, dit-il, une vaccination obligatoire, à terme », comme le veulent certaines compagnies aériennes.

Cette application, « en cours de tests et prévue en janvier, servira de certificateur officiel. Elle se base sur notre système Timatic qui présente les renseignements complets sur les documents requis pour les voyages internationaux dans chaque pays. Elle est remise à jour plus de 300 fois par jour. Travel pass conjuguera ces données avec la liste des centres agréés de dépistage dans chaque pays. L’appli répondra bien évidemment aux exigences d’utilisation des données personnelles », a-t-il précisé.

Concernant la reprise des vols, le président de l’IATA pense que « le trafic va reprendre prioritairement par les vols domestiques, comme en Chine actuellement. Les vols personnels seront aussi plus rapides à revenir ». « En revanche, estime-t-il, les vols intercontinentaux devront connaître une reprise plus lente, comme les vols d’affaires. Les revenus diminués des entreprises touchées par la pandémie devraient se faire ressentir sur leurs budgets voyages d’affaires ».

À lire aussi :  France : Voici les meilleures villes étudiantes 2022

Alexandre de Juniac considère que la reprise « va dépendre du vaccin. Mais pas seulement. Des aides, des dépistages, et des passeports sanitaires ». Et de conclure : « La reprise peut être assez forte. Et nous pouvons retrouver le niveau de 2019 en 2024 ».

Lire aussi : Reprise des vols internationaux : Les aéroports français adoptent une nouvelle solution