Le procureur de la République près le tribunal de Koléa, dans la wilaya de Tipaza, a requis la peine de trois années de prison ferme contre l'activiste et porte-parole de l'Union démocratique et sociale (UDS, parti non-agréé), Karim Tabbou. Ce dernier comparaissait ce lundi 30 novembre dans l'affaire pour laquelle il a été arrêté la première fois, le 11 septembre 2019.

En effet, le représentant du ministère public ne semble pas vouloir être tendre avec Karim Tabbou avec ce réquisitoire de trois ans de prison et 100 000 dinars d'amende. Il a même requis la saisie de tous les objets confisqués dans ce dossier.