Le transport ferroviaire en Algérie reprendra le 15 décembre prochain, à en croire le directeur de la formation au ministère de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Djamal Boukasasta. Intervenant, ce lundi 30 novembre, sur les ondes de la chaîne 1 de la Radio nationale, ce responsable a affirmé que tout avait été conclu avec la Société nationale des Transports ferroviaires (SNTF).

Djamal Boukasasta a fait savoir qu'une réunion avait été tenue dernièrement avec le directeur de la SNTF, afin de préparer la prochaine rentrée universitaire. Il était question, lors de cette réunion, de résoudre le problème du transport des étudiants. C'est ainsi, a révélé Djamal Boukasasta, qu'un engagement a été pris pour que la SNTF prenne en charge ce problème en reprenant le service le 15 décembre. « On nous a assuré à cet égard que le transport par train reprendra à partir du 15 décembre prochain », a-t-il précisé.

Il faut dire que cette date a été avancée depuis quelques jours sur les réseaux sociaux. Cependant, elle a été réfutée ce même lundi par la SNTF qui a affirmé, dans un communiqué, que la décision d'une éventuelle reprise du transport ferroviaire relevait des hautes autorités de l'Etat.

Les précisions de la SNTF

« Certains médias nationaux et certaines pages sur les réseaux sociaux ont rapporté que la société nationale de transport ferroviaire (SNTF) était prête à reprendre ses activités à partir du 15 décembre », a indiqué, en effet, la SNTF dans son communiqué.

À lire aussi :  Agression de Salman Rushdie : Ce que l'on sait et son état de santé

Et de préciser que « l’information est basée sur une correspondance interne du responsable du transport de voyageurs de le SNTF, adressée à tous les services compétents dans le but de prendre toutes les mesures afin de préparer les trains adaptés à circuler dans les meilleures conditions, tout en respectant les règles de protection sanitaire pour recevoir les clients dans les meilleures conditions ». Il s'agit, selon la même source, de mesures à prendre pour être fin prêt à une éventuelle reprise et non d'une relance effective du transport ferroviaire le 15 décembre.