La communauté algérienne établie en France est revenue à la charge ce samedi 5 décembre pour réclamer la réouverture des frontières. Un rassemblement a été organisé devant le siège du Consulat d'Algérie à Paris, à l'appel du Collectif contre la cherté du transport vers l’Algérie (CCTA). 

« Les frontières sont fermées depuis le mois de mars 2020 et beaucoup de personnes qui veulent voyager en Algérie se demandent quand est-ce qu’elles seront rouvertes. Face au silence des autorités sur le sujet, nous devons nous mobiliser afin de débloquer la situation », écrivait ledit collectif dans son communiqué rendu public il y a quelques jours.

« Afin de se donner les moyens et rassembler tout le monde, nous vous proposons un créneau le 5 décembre 2020 pour lancer notre première action populaire pour manifester notre mécontentement. Sachez que si nous ne faisons rien, les frontières seront fermées pour plusieurs mois », avait insisté le CCTA, qui a appelé à des rassemblements devant le Consulat d'Algérie à Paris mais aussi à Lyon et à Marseille. 

« Ouvrez les frontières !»

Au niveau de la représentation diplomatique algérienne à Paris, plusieurs dizaines de ressortissants ont répondu présents au rendez-vous, ce samedi, pour exprimer leur ras-le-bol. Les manifestants qui se sont succédé au micro ont tous signalé la situation difficile à laquelle sont soumises les différentes catégories d'Algériens établis en France.

Les contestataires ont scandé plusieurs slogans ayant trait à leur principale revendication : « Frontières algériennes fermées, vie d'Algériens suspendues », « Au bout de neuf mois, tout le monde est prioritaire », « Ouvrez les frontières ! »... Les Algériens établis en France espèrent que leur action ne sera pas vaine et que les autorités algériennes prendront en considération leur appel à la réouverture des frontières, restées fermées depuis le mois de mars dernier à cause de la crise sanitaire liée au coronavirus.