La décision du Maroc de normaliser ses relations avec Israël, en étant récompensé de la reconnaissance par les Etats-Unis de sa souveraineté sur les territoires du Sahara-Occidental, a plongé l'Algérie dans une sorte de profonde colère. Devant le silence des autorités officielles, les réactions de réprobation fusent sur les réseaux sociaux. 

Sur les réseaux sociaux, les internautes algériens ont exprimé leur profonde colère face à la démarche du voisin de l’ouest, pourtant annoncée depuis des mois. A l’heure actuelle, aucun commentaire ou réaction officielle n'a été émis par les autorités algériennes. Mais c'est sur les réseaux sociaux que les Algériens ont réagi à l'annonce surprise de Donald Trump. Une avalanche de posts et de tweets s'est abattue sur la toile, condamnant la décision marocaine.

L’Algérie, soutien historique de la cause sahraouie et du Front Polisario ne peut rester insensible à cet accord. Car la démarche marocaine impose pour la première fois, la présence officielle d’Israël au Maghreb.

Pour l'ancien ministre Abdelaziz Rahabi, « l'Algérie est encerclée, c'est une réalité. Il y a des conflits armés à nos frontières, il y a une implication militaire directe de puissances étrangères ». L'ex-diplomate souligne la « convergence des deux lignes rouges dans la mentalité du système, mais aussi dans l'opinion publique : on ne touche ni à la cause palestinienne ni au Polisario ».

Colère des Marocains aussi

De son côté, le président de parti islamiste MSP, Abderezzak Makri a réagi vendredi à l’annonce de la normalisation des relations entre le Maroc et Israël. Makri a estimé que « la normalisation entre le régime marocain et l’entité sioniste ne datait pas d’aujourd’hui », saluant « les efforts du peuple marocain pour rejeter la normalisation à travers ses marches et ses manifestations ».

Pour rappel, le Maroc et Israël ont accepté officiellement de normaliser leurs relations diplomatiques, a annoncé, jeudi 10 décembre, le président américain, Donald Trump. Le royaume chérifien s’ajoute ainsi à la liste des pays arabes ayant déjà normalisé leurs relations avec l’Etat hébreu, à l’instar du Bahreïn et des Emirats arabes unis.

Des marches et manifestations ont eu lieu dans plusieurs villes du Maroc où les Marocaines et les Marocains dénoncent cet "accord de la honte". Ces mouvements de protestation ont été néanmoins réprimées par les forces royales.