Le mur de soutènement d'une école primaire s'est effondré dans la nuit de samedi 19 à dimanche 20 décembre, causant la colère des villageois qui ont déjà soulevé le problème depuis un certain temps. Il s'agit de l'établissement scolaire du village Takana, dans la commune d'Aït Yahia, à Tizi Ouzou, qui compte d'autres parties menaçant ruine.

Selon les images d'un reportage de la chaîne Ennahar, le mur de soutènement qui s'est effondré aurait pu faire des victimes s'il avait chuté durant la journée. Il est tombé sur l'allée empruntée par les élèves de ce village de la région de Aïn El Hammam, en Kabylie. Les locaux de l'école sont situés en contrebas de ce mur, d'où le danger sur l'infrastructure elle-même.

Aussi, selon les mêmes images, d'autres murs menacent de s'effondrer également, vu la vétusté des différentes structures. Le plus grave reste celui de l'autre mur de soutènement situé en contrebas de l'école. Les habitants du village ont peur qu'il entraîne toute l'école, s'il s'effondre. Donc, un danger permanent sur la tête des enfants du village scolarisés dans cette école.

Il faut dire que la colère des villageois n'est pas fortuite. Elle vient des nombreuses démarches et interpellations autour du danger qui guette leurs enfants tous les matins à leur arrivée à l'école. Certains parent d'élèves ont intervenu dans le reportage pour dénoncer le laxisme des autorités de la wilaya, de la daïra et de la commune.

Ils interpellent les autorités, particulièrement les responsables de la wilaya de Tizi Ouzou, pour qu'ils agissent au profit de cet établissement scolaire avant qu'un drame ne survienne. D'autant plus que l'établissement en question souffre déjà de nombreux problèmes, notamment le manque d'eau et l'état désastreux des sanitaires.

Lire aussi : Alger : Effondrement partiel d’un immeuble à la Casbah