Les scandales continuent d’ébranler le secteur de la santé en Algérie. Cette fois, c'est l’hôpital de la wilaya de Bouira, en Kabylie, qui s'est distingué par des agissements contraires à la déontologie médicale. Dimanche 20 décembre, des infirmières ont refusé de soigner un patient âgé de plus de 80 ans parce que c'est... un homme.

Ainsi, selon des sources locales, le patient, se tordant de douleurs suite à une intervention chirurgicale sur la prostate, n'a pas été pris en charge par les infirmières qui officiaient ce jour-là à l’hôpital de Bouira. Il s'est présenté à cette structure tard dans la nuit et sera ausculté, au départ, par la femme médecin de garde. Cette dernière a prescrit au patient une sonde urinaire en extrême urgence, afin de le soulager de ses douleurs et lui éviter toute complication.

Le patient, accompagné des membres de sa famille, se présente donc au bureau des soins paramédicaux. Mais sur les lieux, il a été surpris par le comportement des quatre infirmières de garde qui lui ont signifié qu'elles ne pourraient pas lui placer une sonde urinaire parce que c'est un homme. Elles lui demandent donc d'attendre un infirmier de sexe masculin pour le prendre en charge.

À lire aussi :  Indice de criminalité 2022 : L'Algérie plus sûre que la France ?

30 minutes d'attente

Les souffrances de l'octogénaire ont dû se prolonger de 30 longues minutes, avant l'arrivée de l'infirmier en question qui s'est enfin occupé de lui. Indignée, la famille du malade dénonce ces pratiques qui n'honorent pas le secteur médical. Des pratiques contraires à la déontologie qui dispose notamment que le personnel médical et paramédical doit prodiguer des soins à toute personne, quels que soient son sexe, son âge, son origine, sa religion, etc.

Il faut rappeler que ces dernières années, ce genre de pratique est devenu monnaie courante dans ce secteur investi par le courant conservateur. D'un autre côté, des cas d'hommes refusant que les femmes soient soignées par des praticiens hommes sont aussi signalés dans plusieurs hôpitaux en Algérie.

Lire aussi :  Algérie : Sous pression, le directeur de l’hôpital de Bouira se jette du 2e étage