Le roi du Maroc Mohammed VI a reçu une invitation du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, à se rendre en Israël. Selon le média marocain Le Desk, qui a repris une information du quotidien israélien Haaretz, c'est au palais royal qu'a été adressée cette invitation au roi, à l'occasion de la rencontre qui s'est tenue, mardi 22 décembre, entre les Marocains et les Américains et Israéliens qui ont pris part au vol de la compagnie El Al.

Selon la même source, après l'atterrissage de l'avion israélien à Rabat, une rencontre a eu lieu au palais royal en présence du roi Mohammed VI, le prince héritier Moulay Hassan, le Premier ministre Saâdeddine El Othmani, le conseiller du roi Fouad Ali El Himma et le ministre des Affaires étrangères, Nasser Bourita.

Du côté américano-israélien, ont assisté à la rencontre Jared Kushner, gendre et conseiller du président US Donald Trump, Avi Berkowitz, envoyé spécial de Trump au Moyen-Orient, ainsi que Meir Ben Shabbat, chef du conseil israélien de sécurité nationale. C'est d'ailleurs ce dernier qui a transmis l'invitation de Netanyahu au monarque chérifien.

Des liens sur du long terme, promet Mohammed VI

Aucun média ne s'est attardé sur cette invitation faite à Mohammed VI de visiter Israël. Mais le média israélien Haaretz a fait savoir que les discussions avaient eu lieu en "daridja" marocaine. Aussi, ces discussions ont porté sur le renforcement des relations entre le Maroc et Israël, moins de deux semaines après l'annonce de la normalisation. Mohammed VI a promis que les liens entre les deux pays seraient basés sur du long terme, toujours selon la même source.

À lire aussi :  Les SDF algériens et marocains « pas les bienvenues » : Un préfet français crée la polémique

Pour rappel, c'est le président américain Donald Trump qui a annoncé, le 10 décembre 2020, la normalisation des relations entre le Maroc et Israël. Et ce, quelques mois à peine après trois autres pays arabes, en l'occurrence les Emirats arabes unis, le Bahreïn et le Soudan. Cette annonce a irrité au plus haut point l'Algérie qui voit comme une menace la présence de l'entité sioniste à ses frontières.

Lire aussi : Premier vol direct Israël-Maroc pour consolider le rapprochement