De révélations accablantes sur l’approvisionnement en tabac du marché noir français depuis l’Algérie ont été faites par un cabinet d'études français. Son dirigeant, Raoul Setrouk, a porté plainte contre le géant du tabac Philip Morris International (PMI), indique, ce dimanche 27 décembre, le média français Le Journal du Dimanche.

C'est début novembre que Raoul Setrouk, dirigeant du cabinet d'études en question, a porté plainte contre la multinationale Philip Morris International (PMI), qu'il tient pour responsable de l'alimentation du marché noir de tabac en France. Selon Le Journal du Dimanche, le député écologiste François-Michel Lambert a également déclaré qu'il était prêt à saisir la justice française.

PMI accusée d'approvisionner elle-même le marché noir français depuis l'Algérie

Raoul Setrouk accuse : « PMI a intentionnellement et activement inondé le marché algérien de cigarettes bon marché, sachant qu'un flux régulier de ces cigarettes serait revendu en France ». Ainsi, après avoir eu accès à des données confidentielles dont il aurait eu connaissance au cours des études menées pour Philip Morris, Raoul Setrouk a assuré que la multinationale approvisionnait elle-même le marché noir français depuis l'Algérie.

Selon le spécialiste, les cigarettes « introduites clandestinement à travers la Méditerranée représenteraient 4,5% du marché, provoquant une perte fiscale estimée à plus de 400 millions d'euros par an. Au total, la majeure partie des cigarettes non taxées du marché hexagonal serait composée de produits Philip Morris International ».

Durant plusieurs années en France, des chercheurs, des associations de prévention du tabagisme ainsi que quelques députés accusent cette industrie d'organiser elle-même une partie du commerce parallèle, en cassant les prix. Selon eux, une bonne partie des cigarettes low cost vendues à la sauvette à Paris ou à Marseille proviennent d'usines de grands groupes situées en Europe de l'Est ou au Maghreb. Ce sont des intermédiaires en lien avec ces entreprises qui introduiraient illégalement, donc hors taxes, ces cigarettes en France.

Lire aussi : France : Des sans-papiers algériens forcés à travailler dans la contrebande