VFS Global Alger va reprendre ses services. L'organisme chargé de recueillir les demandes de visas France pour les Algériens a annoncé, ce mercredi 30 décembre, qu’il reprendrait ses activités à partir du 3 janvier 2021. VFS Global Alger précise, dans son communiqué publié sur sa page Facebook, que le centre serait ouvert uniquement les dimanches de 8h00 à 16h00.

Le centre de réception et de traitement des demandes de visa pour la France en Algérie VFS Global a précisé les modalités de réouverture. Ainsi, la réception des demandes de visa se fera à l’accueil général et premium. Quant au retrait et le complément de dossier, ils se feront au service retour de passeports.

Par ailleurs, VFS Global Algérie a rappelé que les demandeurs ayant déjà réservé un rendez-vous seraient prochainement contactés par le service clientèle, pour convenir d’une nouvelle date dans le cadre des horaires d’ouverture du centre. Le prestataire de services a également souligné que le dépôt des demandes de visa était limité aux seuls visas long séjour ou d’établissement en France. Pour rappel, VFS Global, à l’instar de TLS Contact, a dû fermer ses portes aux requérants de visas à cause de la propagation de la pandémie de coronavirus.

Moins de visas pour les Algériens

Il faut souligner que depuis quelques semaines, la France a appliqué une réduction « ciblée » du nombre de visas attribués aux Algériens. Le secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, Clément Beaune, avait annoncé, lors de l’émission « Le Grand Rendez-vous » sur Europe 1, que le gouvernement français envisageait une réduction « ciblée » du nombre de visas attribués aux pays qui refusent de reprendre leurs ressortissants en situation irrégulière ou soupçonnés de radicalisation.

À lire aussi :  France : Pourquoi la délivrance de titres de séjour tarde ?

Une situation dont se retrouve l’Algérie qui n'a pas manifesté un grand intérêt à reprendre ses ressortissants « indésirables » par la France. L’Algérie a argué que cette liste contenait des noms d’Algériens nés en France. Il ne s’agit, donc, nullement de migrants clandestins (harraga).

Lire aussi : Visas Schengen pour les Algériens : La France envisage une réduction ciblée